Togo: une messe de Requiem à Lomé pour l'ancien Premier ministre Edem Kodjo

La dépouille de l'ancien Premier ministre Edem Kodjo, portée par les gendarmes, à la sortie de la cathédrale du Sacré-Cœur de Jésus de Lomé, après la messe de requiem...
La dépouille de l'ancien Premier ministre Edem Kodjo, portée par les gendarmes, à la sortie de la cathédrale du Sacré-Cœur de Jésus de Lomé, après la messe de requiem... Peter Dogbé/RFI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Décédé le 11 avril dernier, plusieurs personnalités africaines se sont joints à la nation togolaise jeudi 20 août pour faire un dernier adieu à Edem Kodjo. Après les hommages au fils du terroir il y a quelques jours dans son village, des adieux au grand commis d’État, au diplomate et ancien Premier ministre ont eu lieu dans la cathédrale Sacré-Cœur de Jésus de Lomé.

Publicité

Avec notre correspondant à Lomé,  Peter Sassou Dogbé

La dépouille, couverte du drapeau national, portée par des gendarmes, est entrée dans la cathédrale où le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey prend parole. Il parle d’un homme d’excellence qui accomplit ce qu’il entreprend avec passion. « Grandeur et élégance, vision et anticipation, perspicacité et générosité sont entre autres les qualités intrinsèques de la personnalité de l'illustre disparu ».

Edem Kodjo, c’est aussi le diplomate, ancien secrétaire général de la défunte organisation de l’unité africaine, qui a marqué une génération du continent. Parmi elle, Jean-Claude Gakosso, ministre congolais des Affaires étrangères arrivé de Brazzaville : « Il a marqué les jeunes étudiants que nous étions, à l'époque où il a publié son ouvrage à l'occasion justement du centenaire de la conférence de Berlin. Et cet ouvrage disait que l'Afrique avait été spoliée, mais que l'Afrique se mettra debout. Ce n'était pas des incantations. Comment se mettra-t-elle debout? En s'unissant. »

Mgr Denis Amouzou-Djakpa, archevêque émérite de Lomé, au cours de la messe de Requiem, parle du panafricain : « Il s'est évertué à lutter sans cesse pour que les Africains s'emploient à bâtir une Afrique forte et fière. »

C’est donc à l’unisson et dans la ferveur que la nation et les amis accourus de toute l’Afrique ont accompagné Edem Kodjo à sa dernière demeure

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail