Accéder au contenu principal

Crimes économiques en Mauritanie: le gendre de l'ancien président entendu par la police

(illustration: mine de fer de Zouérate, en Mauritanie). Le gendre de l'ancien président dans la ligne de mire des enquêteurs pour son rôle de facilitateur dans la signature de conventions commerciales entre la Snim et ses partenaires.
(illustration: mine de fer de Zouérate, en Mauritanie). Le gendre de l'ancien président dans la ligne de mire des enquêteurs pour son rôle de facilitateur dans la signature de conventions commerciales entre la Snim et ses partenaires. Getty/G. Cozzi
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La police de répression des crimes économiques a convoqué Mohamed Ould Mboussabou, l'époux de la fille aînée de l’ancien président mauritanien, Mohamed ould Abdel Aziz lundi dans la matinée. Son nom est cité dans le rapport de la commission d’enquête parlementaire qui pointe des cas de corruption et de détournement de biens publics durant la décennie de l’ancien président au pouvoir entre 2008 et 2019.

Publicité

avec notre correspondant à Nouakchott, Salem Mejbour Salem

Le gendre de l’ancien président mauritanien Mohamed ould Abdel Aziz a passé plusieurs heures dans les locaux de la police de répression des crimes économiques à Nouakchott.

Mohamed ould Mboussabou fait partie des personnes soupçonnées d’avoir joué un rôle déterminant dans l’exécution d'opérations douteuses d’achats et de vente de terrains à Nouakchott.

Selon les investigations menées par la police de répression des crimes économiques, le beau-fils de l’ex-chef de l’Etat mauritanien est aussi dans la ligne de mire des enquêteurs pour son rôle de facilitateur dans la signature de conventions commerciales entre la Société nationale et minière, la Snim, et ses partenaires. Un rôle facilité par son appartenance à la famille de l’ancien président.

À lire aussi Libération de l’ancien président Mohamed ould Abdel Aziz

Ses avocats ont affirmé dans un communiqué avoir été empêchés d’assister leur client durant ses auditions. Selon le parquet, la loi n’oblige pas les enquêteurs à auditionner les suspects en présence de leurs avocats.

Le gendre de l'ex-président Aziz est de nouveau convoqué ce mardi par la police de répression des crimes économiques.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.