Accéder au contenu principal

Côte d'Ivoire: l'UDPCI investit Albert Mabri Toikeusse candidat à la présidentielle

Albert Toikeusse Mabri a été le ministre ivoirien de l'Enseignement supérieur avant d'être débarqué du gouvernement le 13 mai dernier (image d'illustration).
Albert Toikeusse Mabri a été le ministre ivoirien de l'Enseignement supérieur avant d'être débarqué du gouvernement le 13 mai dernier (image d'illustration). ISSOUF SANOGO / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Une nouvelle investiture a eu lieu en vue de la présidentielle ivoirienne du 31 octobre. Albert Mabri Toikeusse a reçu celle de son parti, l’UDPCI [Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire], ce vendredi 28 août à Abidjan. Celui qui était il y a quatre mois encore ministre d’Alassane Ouattara a choisi de faire cavalier seul.

Publicité

Avec notre correspondant à Abdijan, Pierre Pinto

Face à 2000 de ses partisans réunis au Palais de la culture de Treichville, Albert Mabri Toikeusse s’est posé en candidat rassembleur et a énuméré les grandes réformes qu’il entend engager s’il est élu.

Profond désaccord

Une candidature qui est issue d’un désaccord profond qui s’est fait jour le 12 mars dernier. Ce jour-là, alors que le RHDP [Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix] dont il est vice-président choisit Amadou Gon Coulibaly comme candidat, Albert Mabri Toikeusse émet publiquement des réserves sur ce choix. Et agace profondément le chef de l’État.

Le 13 mai, le ministre de l’Enseignement supérieur est débarqué du gouvernement après un remaniement qui voit son bras droit Albert Flindé décrocher le ministère de l’Intégration africaine. Au même moment, Adama Bictogo lui retire la vice-présidence du parti. Sans certains de ces cadres restés au RHDP, Mabri Toikeusse remet donc en selle sa formation, l’UDPCI, fondée par le général putschiste Robert Gueï.

Le 2 août dernier, Albert Mabri Toikeusse entérine le désarrimage de son parti du RHDP, et sa candidature à la prochaine présidentielle. Ce vendredi 28 août, il annonçait avoir les parrainages citoyens nécessaire à sa candidature. Il déposera son dossier à la commission électorale lundi.

► À lire aussi : Côte d'Ivoire: la justice confirme la radiation de Guillaume Soro des listes électorales

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.