Accéder au contenu principal

Présidentielle en Côte d’Ivoire: fin du dépôt des candidatures

Ibrahim Coulibaly-Kuibiert, président de la Commission électorale indépendante (CEI) en Côte d'Ivoire.
Ibrahim Coulibaly-Kuibiert, président de la Commission électorale indépendante (CEI) en Côte d'Ivoire. ccilci.org
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En Côte d’Ivoire, les candidats à la présidentielle du 31 octobre avaient jusqu’à ce lundi 31 août, minuit, pour déposer leur dossier à la Commission électorale indépendante (CEI). Au total, une quarantaine de prétendants auront fait acte de candidature. La journée de ce lundi a été marquée par le dépôt de la candidature de deux candidats théoriquement exclus car radiés de la liste électorale, deux exilés : Laurent Gbagbo et Guillaume Soro.

Publicité

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

Ce lundi, c’est la délégation de la plateforme pro-Gbagbo EDS qui a ouvert le bal incessant des candidats du dernier jour à la Commission électorale.

« Ces élections doivent se dérouler dans un environnement apaisé qui nécessite la libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires ; le retour sur la terre de leurs ancêtres de tous les exilés politiques avec, à leur tête, le président Laurent Gbagbo. C’est le lieu, pour nous, de lancer un appel au chef de l’Etat sortant pour un dialogue franc, sincère, responsable et inclusif dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire », a déclaré Georges Armand Ouegnin, président d’EDS.

Lui aussi radié des listes électorales pour une condamnation qu’il juge politique, Guillaume Soro avait envoyé une délégation déposer son dossier. Sur le boulevard qui jouxte la CEI, pendant ce temps, des centaines de ses partisans soutiennent bruyamment leur leader : « Nous nous sommes soudés derrière lui. Nous croyons en sa parole. C’est lui seul, actuellement, qui pourra changer la situation de la Côte d’Ivoire. Personne d’autre ne peut changer ce que les Ivoiriens vivent actuellement ici ».

Fraichement investi par son parti l’UDPCI, c’est également ce lundi que Albert Toikeusse Mabri a déposé sa candidature. « Nous prions Dieu pour que tous ceux qui sont les acteurs de l’élection en Côte d’Ivoire et de l’élection présidentielle en particulier, agissent pour la transparence pour que nous nous reconnaissions dans les résultats qui sortiront des urnes », a-t-il souligné.

Des candidatures qui seront validées ou invalidées par le Conseil constitutionnel dont on attend la décision, dans quinze jours.

► À lire aussi: Côte d’Ivoire: les soutiens de Laurent Gbagbo déposent sa candidature pour les élections

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.