Accéder au contenu principal

Première pierre posée pour Akon City, ville du futur au Sénégal

La première pierre de la ville futuriste imaginée par le rappeur américain d’origine sénégalaise Akon a été posée lundi 31 août à Mbodiène, à une centaine de kilomètres au sud de Dakar.
La première pierre de la ville futuriste imaginée par le rappeur américain d’origine sénégalaise Akon a été posée lundi 31 août à Mbodiène, à une centaine de kilomètres au sud de Dakar. Charlotte Idrac/RFI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

À Mbodiène, Akon City est un projet imaginé par le rappeur américain d’origine sénégalaise Akon, de son vrai nom Alioune Badara Thiam. Une ville nouvelle, présentée comme ultra-moderne, connectée, verte, et autonome. Le projet, chiffré à 6 milliards de dollars, doit être financé par des investisseurs américains.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Mbodiène,  Charlotte Idrac

Comme un petit air du royaume du Wakanda, le pays africain imaginaire du film Black Panther. Une architecture avant-gardiste : certains y voient des vagues, d’autres des masques africains, quand des internautes moquent des symboles phalliques. À chacun son interprétation. Akon City, c’est en tout cas un « rêve » pour son promoteur, né aux États-Unis. « En Afrique, nous voulons avoir notre propre architecture. Nous voulons des bâtiments qui nous ressemblent. Je voulais des constructions qui ressemblent à des statues. Les formes peuvent paraître bizarres, mais elles sont africaines ! »

Pour l’heure, Akon City est encore une fiction, une pierre posée près d’un champ de maïs. La première phase du projet devrait sortir de terre en principe en 2023, avec des quartiers dédiés aux technologies, à l’éducation, à la santé, ou encore une station de traitement des déchets. À terme, la ville devrait aussi comprendre un stade, et sa crypto-monnaie. Un chantier inédit, sous la supervision de l’architecte Hussein Bakri, basé à Dubaï.

« La première étape, ce sera le Village africain, un resort où les 54 pays du continent seront représentés. On aura aussi un Sénéwood, pour l’industrie du film, nous allons emmener Hollywood au Sénégal ! », détaille-t-il.

Concept visionnaire pour les uns, mégalo pour d’autres... Les populations de la zone, très rurale, espèrent en tout cas des retombées économiques et touristiques, même si pour l’heure, seul un tiers du financement a été mobilisé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.