Soudan du Sud: retrait des troupes de la Minuss des camps de réfugiés

Casques bleus ghanéens de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) patrouillant le 7 mars 2018 à Leer.
Casques bleus ghanéens de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) patrouillant le 7 mars 2018 à Leer. AFP/Stefanie Glinski

La Minuss, la Mission de l'ONU au Soudan du Sud, a commencé ce vendredi 4 septembre à retirer ses troupes des différents camps de déplacés à travers le pays. Ces camps, établis en 2013 après le déclenchement de la guerre civile, accueillent actuellement environ 180 000 personnes et seront désormais sous le contrôle du gouvernement. La Minuss estime aujourd'hui que les camps ne sont plus menacés, avec la mise en place d'un gouvernement d'union nationale. Un avis que ne partage pas certaines ONG.

Publicité

On a peur que si les forces se retirent des camps que ça puisse être un facteur d’incitation afin d’encourager les gens à retourner sur leur lieu d’origine. On comprend qu’il y a nécessité de changer l’utilisation des forces dans les camps, mais le processus de la paix n’a pas encore vraiment été mis en place dans tout le pays et c’est notre ne concerne que ce changement va pousser ces populations de se déplacer, mais en fait les risques n’ont pas changé sur le terrain.

Alexander Davey, représentant au Soudan du Sud de l'ONG NRC, Norwegian Refugee Council

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail