Accéder au contenu principal

Le report de la présidentielle ivoirienne a-t-il été évoqué lors de la rencontre Macron-Ouattara?

Le président français Emmanuel Macron reçoit son homologue ivoirien Alassane Ouattara à l'Élysée, le 4 septembre 2020.
Le président français Emmanuel Macron reçoit son homologue ivoirien Alassane Ouattara à l'Élysée, le 4 septembre 2020. Crédit : @AOuattara_PRCI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président Alassane Ouattara est de retour en Côte d'Ivoire après un séjour au Niger pour assister au sommet de la Cédéao. Avant cela, il a séjourné à Paris où il a été reçu par le président français, Emmanuel Macron. Lors d'un déjeuner en tête à tête vendredi dernier, les deux chefs d'État ont notamment évoqué la situation politique en Côte d'Ivoire et l'organisation de l'élection présidentielle du 31 octobre prochain.

Publicité

À son retour à Abidjan lundi soir, Alassane Ouattara a raconté devant la presse sa version de sa rencontre avec Emmanuel Macron. Il explique avoir « rassuré » le président français après les violences qui ont eu lieu ces dernières semaines. Il indique que « ces perturbations sont le résultat de manipulations et que des dispositions sont prises pour que cela ne se reproduise plus ». Et le président ivoirien insiste : les élections auront donc lieu comme prévu le 31 octobre prochain.

Cette déclaration intervient en effet quelques heures après la publication par l'hebdomadaire Jeune Afrique d'un article affirmant qu'Emmanuel Macron s'était inquiété des tensions en Côte d'Ivoire.

Toujours selon Jeune Afrique, le président français a également demandé à Alassane Ouattara de reporter l'élection présidentielle afin « de lui permettre, ainsi qu’à ses principaux opposants Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié, de se retirer » après avoir organisé un dialogue avec eux.

Mais l'entourage d'Alassane Ouattara dément. « C'est sûr que le report de l'élection et l'organisation d'une transition n'ont pas été évoqués », protestent des cadres du RHDP.

De son côté, l'Élysée ne confirme pas... mais ne dément pas non plus. Et parle d'une discussion « franche et transparente » entre les deux hommes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.