Accéder au contenu principal

Sénégal: des déçus du PDS d'Abdoulaye Wade créent leur propre parti politique

Oumar Sarr, l'ancien bras droit d'Abdoulaye Wade, a décidé de lancer son parti avec d'autres ténors du PDS
Oumar Sarr, l'ancien bras droit d'Abdoulaye Wade, a décidé de lancer son parti avec d'autres ténors du PDS RFI/Charlotte Idrac
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Des anciens membres du PDS, le parti démocratique sénégalais d’Abdoulaye Wade, ont déposé leur demande officielle de création du parti des Libéraux et démocrates /And Suqali (« unité pour le changement »). Un pas de plus dans le divorce au sein de la formation libérale de l’ancien président. Quel sera le positionnement de cette nouvelle formation ? Quelles sont ses ambitions ?

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

Un an après la création du mouvement « Suqqali Sopi », les déçus du PDS passent à la vitesse supérieure. A la tête du nouveau parti des Libéraux et démocrates / And Suqali : Oumar Sarr, ancien bras droit d’Abdoulaye Wade. A ses côtés, Maître Amadou Sall et Babacar Gaye, également ex-ténors du parti démocratique sénégalais, en rupture avec la ligne officielle contre la place accordée à Karim Wade, fils de l’ancien président, en exil au Qatar.

« On a vu aujourd’hui qu’il était impossible de redresser en l’état le PDS, indique Oumar Sarr. Ce n’est pas une tension avec le président Abdoulaye Wade, jamais. Nous pensons qu’il n’est pas normal que l’on puisse faire des héritages, que Karim Wade hérite du poste de secrétaire général. »

Le nouveau parti, qui se dit « d’opposition », revendique déjà des adhérents dans la plupart des départements, et au sein de la diaspora. Sa devise : « liberté, éthique, et solidarité ». En ligne de mire : les élections locales –prévues en principe avant mars 2021.

« C’est un parti de centre, qui croit à la démocratie, au Sénégal, à l’Afrique. Qui veut réaliser les Etats-Unis d’Afrique, avec d’autres partis comme le MPS. Notre ambition est de construire un grand parti national. Notre objectif c’est d’être au moins d’être parmi les deux premiers partis du Sénégal. »

L’organisation d’un premier congrès du parti a été compliquée par la situation sanitaire. Une conférence de presse est annoncée ces prochains jours, pour préciser le programme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.