Accéder au contenu principal

Présidentielle en Guinée: du retard dans la distribution des cartes d'électeurs

Les cartes d’électeurs sont vérifiées dans un centre de distribution, dans le quartier Koloma, à Conakry
Les cartes d’électeurs sont vérifiées dans un centre de distribution, dans le quartier Koloma, à Conakry RFI/Carol Valade
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'opération de distribution des cartes d'électeurs a commencé ce samedi 19 septembre sans engouements des habitants et des périphéries. Une grande opération de sensibilisation est programmée dans les prochains jours pour pousser les uns et les autres à aller retirer leur document nécessaire pour effectuer le vote le 18 octobre prochain.

Publicité

De notre correspondant à Conakry, Moktar Bah

Dans certains quartiers de Conakry, les électeurs ne se sont pas bousculés. Dans certains centres de distribution des cartes d’électeurs, c’était pourtant la dernière opération avant le scrutin présidentiel du 18 octobre prochain.

Pour mobiliser les potentiels électeurs à venir récupérer leur carte, « les chefs de secteurs qui sont aussi membres de la commission véhiculent l’information à l’église, dans les mosquées, les marchés et tous les lieux publics que la commission a effectivement démarrée », explique Lépou Marteloi.

Dans le fief de l’opposition, certains électeurs accusent la Céni de les avoir volontairement écartés puisque leur nom ne figure pas dans les listes. Mais selon Mamadou, assistant technique à la Céni, l’explication est différente : « La première recommandation forte était de refaire passer tous les électeurs devant les machines. Certains sont repassés mais pour ceux qui ne sont pas repassés, plusieurs milliers avaient des informations incomplètes », explique-t-il.

Un manque d'informations qui explique l'absence de certains sur les listes, selon lui. « Lorsque nous avons fini de faire l’intégration, tous ceux qui n’avaient pas toutes les informations ou les pièces nécessaires ont été mis de côté. Il était question d’ouvrir encore pour que les gens reviennent. Ceux qui ne sont pas revenus ils ne sont pas dedans (les listes) », conclut-il.

Pour d’autres, qui ont pu récupérer leur carte d’électeur, c’est un plaisir de pouvoir aller participer au prochain scrutin. « Je suis content d’avoir récupéré ma carte d’électeur et de pouvoir revoter pour mon candidat. Je suis sûr et certains qu’il va l'emporter », témoigne, heureux, un électeur.

Au total, 5,4 millions d’électeurs sont appelés le 18 octobre aux urnes dans 14 938 bureaux de vote.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.