Accéder au contenu principal

Algérie: lourdes condamnations pour la famille Kouninef, proche de l’ex-président Bouteflika

L'entrée du tribunal d'Alger. (Illustration)
L'entrée du tribunal d'Alger. (Illustration) RYAD KRAMDI / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C'était le cinquième grand procès pour corruption en Algérie depuis la chute d'Abdelaziz Bouteflika : celui des frères Kouninef a rendu son verdict ce mercredi. 

Publicité

Si les trois frères Kouninef sont entrés en prison le même jour, le 24 avril 2019, ils n'en ressortiront pas à la même date. Reda, Noah-Tarek, et Abdelkarder-Karim, ont écopé respectivement de 16, 15 et 12 ans de prison à l'issue de leur procès qui s'est déroulé entre le 9 et le 14 septembre dernier. Le tribunal a ordonné la saisie de leurs biens en Algérie et à l'étranger. La sœur Kouninef, en fuite à l'étranger, a été condamnée par contumace à 20 ans de prison ferme.

La famille Kouninef est à la tête du groupe KouGC, spécialisé dans le BTP, qui a bénéficié durant l'ère Bouteflika d'importants contrats publics. Les juges ont reconnu les trois hommes d'affaires coupables d'un nombre impressionnant de malversations. 

Il s'agit du cinquième grand procès pour corruption depuis la chute d'Abdelaziz Bouteflika. Au total des dizaines d'hommes d'affaires, de ministres et de responsables administratifs sont dans l'étau de la justice pour ce qui est considéré comme l'une des plus vastes opérations de lutte anti-corruption jamais lancée en Algérie.

En juillet, l'oligarque Ali Haddad, ex-patron des patrons et financier des campagnes électorales de Bouteflika, a été condamné à dix-huit ans de prison. Selon la presse algérienne, l'État estime que la corruption des oligarques et des responsables politiques a coûté au pays l'équivalent de 70 milliards de dollars en vingt ans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.