Accéder au contenu principal

Législatives au Burkina: la commission électorale clôt le dépôt de candidatures

Vue aérienne de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou.
Vue aérienne de la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou. Patrick Hertzog/AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

C’est ce mardi 22 septembre à minuit que s’est clôturé le dépôt des dossiers de candidature à la commission nationale électorale indépendante. Ouvert depuis le 16 septembre dernier, la commission a reçu les dossiers pour les élections législatives du 22 novembre novembre prochain. Un comité technique passera au peigne fin les différentes pièces en vue de la validation des candidatures.

Publicité

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Le ballet des véhicules s’est poursuivi jusque tard dans la nuit. Les représentants de partis et formations politiques, sacs et cartons sous le bras, entrent et ressortent de la cours de la commission électorale. Chaque espace libre dans la cours ou de certaines salles est transformé en lieu de rencontre. Il faut parfaire les listes des futurs candidats ou vérifier les documents avant leur remise.

À minuit, les portent se referment, laissant dehors certains représentants de partis politique. « Chaque année c’est à la dernière minute hélas que les partis politiques se présentent. Nous avons fermé les portes car c’est la date limite pour les dépôts », fait savoir Ahmed Newton Barry le président de la commission électorale

« La réception des dossiers de tous ceux qui sont dans la cour va se poursuivre jusqu’au petit matin », ajoute Yacouba Ouedraogo, le directeur de la communication de la commission électorale.

Prochaine étape, la présidentielle

Après le dépôt des dossiers pour les législatives, commence dès le 28 septembre prochain la réception des dossiers pour la présidentielle, souligne le président de la commission électorale.

152 partis, 6 formations politiques et 30 regroupements d’indépendants  ont été autorisés à déposer des dossiers de candidature pour les législatives. Des partis et formations en règle vis-à-vis de la loi.

À lire aussi : Burkina Faso: «Agir ensemble» investit Kadré Desiré Ouedraogo candidat à la présidentielle

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.