Accéder au contenu principal
reportage

Sénégal: le trafic maritime reprend à Dakar, après une fermeture due au Covid-19

Le ferry Diambogne au port de Dakar, prêt à repartir après six mois d’arrêt lié au Covid-19.
Le ferry Diambogne au port de Dakar, prêt à repartir après six mois d’arrêt lié au Covid-19. RFI/Charlotte Idrac
Texte par : RFI Suivre
4 mn

C’est reparti pour les liaisons maritimes entre Dakar et Ziguinchor, dans le sud du pays. Elles étaient suspendues depuis le mois de mars, en raison de la pandémie de coronavirus. Un premier bateau a quitté Dakar ce mardi soir 22 septembre, direction la Casamance.

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

« C’est un plaisir de reprendre les commandes de ce bateau. C’est un jour important », estime Sarr, le commandant du Diambogne, à son poste. C’est aussi un soulagement pour les passagers comme pour les commerçants : la frontière terrestre restant fermée avec la Gambie pour les particuliers, ils devaient donc ces derniers mois faire un long et couteux trajet par la route.

Pour ce premier départ après une fermeture due au coronavirus, le bateau est plein avec au total 206 passagers. Le masque est obligatoire à bord. Pour eux, les six mois de suspension ont été longs. « On est très, très contentes », témoigne l’une des passagères.

À part l’avion, il fallait jusqu’ici prendre la route dite « de contournement », via Tambacounda, soit près de 900 km. « Le contournement était difficile, on était très, très fatigués ! Et le coût était très cher, on n’arrivait pas… On était très impatients que ça démarre », rajoute-t-elle. Un autre passager se réjouit également de la reprise : « Ça nous a manqué ! C’est mieux, c’est plus confortable ! ».

Fret alimentaire

Dans la cale, toutes sortes de marchandises sont stockées, des pommes de terre aux pièces détachées. Cette reprise va aussi favoriser la relance de l’activité économique en Casamance.

« Le fret est très important, surtout le fret alimentaire, affirme Abou Salam Kane, le directeur d’exploitation du Cosama, le consortium sénégalais d’activités maritimes qui assure la liaison. Avec cette pandémie, nous avons remarqué, même, qu’il y avait des rayons qui étaient vides et des commerces qui avaient fermé. Donc, dans deux semaines, on va faire une évaluation d’étape pour voir si les mesures sanitaires prises ont été bien efficaces. En ce moment, on a renforcé avec le second navire. »

La reprise reste toutefois progressive, avec deux rotations par semaine au lieu de quatre avant la pandémie.

À lire aussi : Coronavirus au Sénégal: nouvelle levée des restrictions dans les transports en commun

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.