Accéder au contenu principal

RD Congo: l’attaque d’une milice fait une dizaine de morts à Lubumbashi

Une rue de Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga (Illustration).
Une rue de Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga (Illustration). JUNIOR KANNAH / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Lubumbashi a connu une incursion, tôt ce samedi matin 26 septembre, des miliciens Bakata Katanga. Le bilan officiel fait état de trois éléments des forces de l’ordre tués, 16 morts cotés assaillants et une dizaine d’hommes capturés. L’ONG Justicia ASBL dresse un bilan provisoire de 4 morts du côté des forces loyalistes et 5 blessés, et une dizaine des morts parmi les assaillants. Le Bakata Katanga est cette milice qui milite pour sécession de la province minière du Katanga.

Publicité

Avec notre correspondante à Lubumbashi,  Denise Maheho

Selon plusieurs sources, des coups de feu ont retenti dans le centre-ville de Lubumbashi aux alentours de minuit. Les miliciens Bakata Katanga visiblement sans armes à feu ont investi la place de la poste en plein centre-ville. Ils auraient hissé le drapeau de l’État indépendant du Katanga.

Selon le ministère provincial de l’intérieur, les assaillants voulaient prendre le contrôle du gouvernorat de la province du Haut Katanga, de la prison de Kasapa et de l’antenne de la Radio télévision nationale du Congo (RTNC).  

Fulbert Milundu, ministre provincial de l’Intérieur a une idée de l’identité des assaillants. « Ceux que nous avons identifié, ils doivent être des partisans d’un seigneur de guerre très connu à Lubumbashi qui s’appelle Kyungu Mutanga Gedeon. »

Certains Lushois dénoncent l’attitude des policiers. Une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux montre des policiers s’acharner sur le corps d’un présumé assaillant sous le regard des passants en liesse.

Qui sont les Bakata Katanga ?

Selon certaines sources, le mouvement Bakata Katanga est né en décembre 2013 d’une alliance entre le chef mai mai Kyungu Mutanga Gédéon et Ntanda Imena, chef du mouvement indépendantiste dénommé « Congrès du peuple katangais ». Objectif : militer pour la sécession de la province minière du Katanga

Et depuis, la ville de Lubumbashi, chef-lieu de l’ancien Katanga connait des incursions à répétition des Bakata Katanga. La dernière en date remonte à mars 2020 lors de la fuite de Kyungu Gédeon.

Généralement ce sont des colonnes des jeunes munis des bâtons, des flèches et quelques armes à feu arborant le drapeau de l’Etat indépendant du Katanga et entonnant des chansons sécessionnistes.Leur point de chute est la place Moise Tshombe au cœur de Lubumbashi. Moise Tshombe, leur idole, exigeait la sécession katangaise dès 1960.

Pour Arse Kayumba, porte-parole du gouvernement provincial du Haut Katanga, il est difficile d’engager des discussions avec les Bakata Katanga car il existe plusieurs groupes de séparatistes et il n' y a pas d’unité de commandement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.