Accéder au contenu principal

Burkina: plusieurs candidats à la présidentielle s'engagent à lutter contre les inégalités

Une trentaine d'organisations de la société civile poussent les candidats à s'engager dans la lutte contre les inégalités au Burkina. (image d'illustration)
Une trentaine d'organisations de la société civile poussent les candidats à s'engager dans la lutte contre les inégalités au Burkina. (image d'illustration) REUTERS/Joe Penney
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Plusieurs organisations de la société civile en lutte contre les inégalités sociales font signer un engagement par les différents candidats. La signature de cet engagement vise à influencer les candidats en faveur de la prise en compte des inégalités dans leur programme de gouvernance. Ces recommandations sont, entre autres, l’instauration d’un système de santé et de protection sociale qui réduit l’écart entre les plus riches et les plus démunis ou encore la prise en compte du genre dans tous les domaines.

Publicité

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Pour la trentaine d’organisations, il n’est pas normal que dans un même pays, les populations n’aient pas les mêmes droits d’accès aux services sociaux de base.

« Les gens en milieu rural paient l’eau plus cher que ceux en milieu urbain, les gens n’ont pas les moyens d’accéder aux services de santé, rappelle Sylvestre Tiemtoré, membre de la coalition engagée pour la réduction des inégalités. L’étude que nous avons fait montre qu’environ 20% des personnes les plus riches au Burkina Faso détiennent 44% des richesses. Vous n’avez que 14% de femmes à l’Assemblée, alors qu’on s’est engagé à avoir au moins 50%. C’est ça les inégalités dont nous parlons. »

Une dizaine de candidats déclarés pour la présidentielle ont signé l’engagement pour lutter contre ces inégalités. « En ce qui concerne les principes sur la réduction des inégalités, nous sommes engagés, assure Gilbert Noel Ouedraogo, président de l’ADF/RDA. Et nous allons faire en sorte que cela soit une réalité. »

Et pour Kadré Desiré Ouedraogo, candidat du mouvement « Agir ensemble », il faut plus de solidarité au Burkina Faso. « Nous nous engageons donc à ce que notre programme traduise cet engagement, qui est de faire de chaque Burkinabè une partie entière de notre nation, consolider notre unité nationale et faire en sorte que nous soyons un pays de solidarité. »

Analyse des programmes et discours des candidats, la coalition d’organisations de la société civile entend surveiller le respect des engagements pris par ces responsables politiques.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.