Accéder au contenu principal

Différend entre les autorités françaises et malgaches sur les vols de leurs compagnies nationales

Le siège de la compagnie aérienne Air Madagascar, en plein cœur de la capitale Antananarivo.
Le siège de la compagnie aérienne Air Madagascar, en plein cœur de la capitale Antananarivo. Laetitia Bezain/RFI

À Madagascar, des passagers d'Air Madagascar n'ont pas pu prendre leur vol en direction de Paris lundi soir, leur avion ayant été annulé la veille au soir. Alors que la compagnie aérienne malgache avait prévu une série de vols en direction de Paris, la France lui a retiré son autorisation de prendre des passagers à Antananarivo et de les transporter dans la capitale française.

Publicité

De notre correspondante à Antananarivo

C'est dimanche soir que les passagers du vol d'Air Madagascar à destination de Paris ont appris que leur vol du lendemain était annulé. Sur sa page Facebook, Air Madagascar indique « avoir été informée par l'aviation civile française que les vols d'Air Madagascar au départ d'Antananarivo ne pourront plus prendre de passagers jusqu'à nouvel ordre ».

Cette décision de la France a été prise pour « rétablir l’équilibre entre les deux compagnies, en raison du refus répété des autorités malgaches d’autoriser Air France à prendre des passagers dans le sens Paris-Antananarivo », a fait savoir l'ambassade de France à Madagascar dans un communiqué publié lundi matin.

Une décision qui a beaucoup fait réagir sur la Grande Ile, certains journaux parlant de « coup de force de la France ».

Les frontières de Madagascar toujours fermées

Les frontières de la Grande Ile sont toujours fermées aux vols internationaux pour éviter une propagation du Covid-19. Le pays est en état d'urgence sanitaire et seuls les avions de rapatriement sont autorisés. Raison pour laquelle la compagnie française n'a pas reçu cette autorisation, justifie Rinah Rakotomanga, la directrice de la communication de la présidence malgache et vice-présidente du Conseil d'administration d'Air Madagascar. Elle a aussi réagi à la mesure des autorités françaises :

« C'est leur droit le plus absolu mais, à mon avis, jusqu'à présent ils n'ont pas dit que le ciel français est fermé. On ne nous a jamais dit qu'il est interdit d'entrer en France du moment qu'on a tous les papiers. Si c'est la décision de la direction générale de l'aviation française d'interdire Air Madagascar de ramener des passagers à destination de la France en provenance de Madagascar, on la respecte. Cela n'a rien à voir avec les relations bilatérales entre Madagascar et la France ; par contre, sur le plan commercial, c'est peut-être un petit peu léser Air Madagascar mais ça c'est un problème entre les deux compagnies. Il ne faut pas que les mal-intentionnés se servent de cela pour dire qu'il y a vraiment un problème dans la relation entre Madagascar et la France. Je pense que c'est complètement faux. C'est vrai qu'il y a des points sur lesquels nous ne sommes pas d'accord mais ça ne ternit en aucune manière les relations franco-malgaches. »

La décision de la France : un principe de réciprocité

Contactée, l'ambassade de France précise que sa décision est « une question de réciprocité. Un principe inscrit dans un accord entre les deux pays sur les services aériens », précise-t-elle. Les avions de la compagnie française viennent à vide ou avec du fret à Antananarivo. Il en sera donc de même pour les appareils d'Air Madagascar qui voleront jusqu'à Paris sans passagers.

Cette affaire a irrité un très grand nombre de Malgaches et expatriés, victimes de ce différend entre les autorités françaises et malgaches.

L'ambassade de France indique espérer « trouver une solution rapidement qui permette aux deux compagnies d'opérer des vols dans les mêmes conditions et donc des allers-retours avec des passagers entre Paris et Antananarivo, dans le strict respect des mesures sanitaires édictées par les deux pays ». Une solution qui ne sera possible que lorsque Madagascar rouvrira ses frontières, a fait savoir la directrice de la communication de la présidence.

Les vols de rapatriement d’Air Madagascar dans le sens Paris-Antananarivo restent autorisés comme les vols de rapatriement d’Air France dans l’autre sens.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.