Accéder au contenu principal

Les stars nigérianes appellent au démantèlement d’une unité de police controversée

Le Nigérian Wizkid sur la scène du festival Afrorepublik à Londres, mai 2018.
Le Nigérian Wizkid sur la scène du festival Afrorepublik à Londres, mai 2018. © Getty Images/Ollie Millington
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Nigeria, les stars de la chanson comme Wizkid se saisissent du débat sur les violences policières, alors que les autorités annoncent une réforme de l’unité spéciale de la police fédérale chargée de lutter contre les braquages et les vols à main armée.

Publicité

Avec notre correspondante à Lagos, Liza Fabbian

La Brigade spéciale anti braquages – SARS – est régulièrement mise en cause par la population et les défenseurs des droits de l’homme pour ses dérives. Ce week-end, le chef de la police a indiqué que les officiers de cette escouade ne pourraient plus procéder à des contrôles d’identité ou des contrôles routiers.

Mais les réseaux sociaux continuent de s’enflammer au Nigeria, pour demander le démantèlement pur et simple de cette unité spéciale aux méthodes controversée. Des vidéos et témoignages dénonçant les abus de ses officiers y sont publiés.

Wizkid interpelle le président nigérian

Mais les simples citoyens ne sont pas les seuls à protester en ligne.  De nombreuses stars nigérianes de la chanson ont également demandé des comptes aux autorités. À commencer par Wizkid, superstar de l’afropop, qui a interpellé le président Muhammadu Buhari sur twitter. « Old man ! La police continue de tuer les jeunes nigérians tous les jours », a-t-il écrit sur son compte officiel. « Faites quelque chose ! »

Le hashtag #Endsars a ensuite très vite été repris par d’autres célébrités nigérianes, qui ont parfois partagé leurs propres expériences face aux hommes de l’escouade anti braquage. Le chanteur Naira Marley a même appelé à une manifestation ce mardi à Lagos.

Alors que le gouverneur de la mégalopole promet une « action approprié et rapide » pour assurer la sécurité des citoyens face à la police, certains éditorialistes nigérians rappellent que les précédentes tentatives de réforme de l’unité spéciale n’ont jamais abouti.

►À lire aussi : Le chef de la police nigériane recadre les unités spéciales

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.