Accéder au contenu principal

Présidentielle en Guinée: Alpha Condé en tournée, Cellou Dalein Diallo bloqué

Le président Alpha Condé lors de son arrivée à Nzérékoré en Guinée forestière.
Le président Alpha Condé lors de son arrivée à Nzérékoré en Guinée forestière. Carol Valade/RFI
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le président guinéen Alpha Condé, candidat à sa réélection, a entamé ce dimanche 11 octobre une tournée surprise dans l’intérieur du pays, tandis que le cortège du chef de l’opposition Cellou Dalein Diallo qui devait tenir meeting à Kankan, a été bloqué, sur fond de violences. 

Publicité

La campagne électorale s’accélère en Guinée, à une semaine de la présidentielle du 18 octobre. Et pour débuter sa tournée, Alpha Condé a opté pour la Guinée forestière. Une tournée au pas de course, avec deux meetings ce dimanche, l’un à Nzérékoré, le second à Lola. Une tournée surprise également, comme une réponse à ses adversaires qui le disaient trop affaibli pour faire campagne. Car jusqu’à présent, pandémie de coronavirus oblige, le chef de l’Etat tenait meeting par visio-conférence depuis Conakry.

La méthode a changé, mais pas le discours. Comme souvent, Alpha Condé s’est essentiellement adressé aux femmes et à la jeunesse. A Nzérékoré ce dimanche, une longue procession de militants a accompagné le président sur une piste en pleine de brousse aux cris de « 3e mandat », « un coup fatal » ou « vive la victoire » jusqu’à la ville inondée pour l’occasion de t-shirts aux couleurs du parti.

Du toit ouvrant de son véhicule le président a salué la foule et s’est agacé de ne voir personne porter le masque. « Ne prenez pas le coronavirus à la légère », a-t-il lancé à la foule. En un coup d’hélicoptère ,le président s’est ensuite rendu à Lola. Kissidougou, Macenta sont également au programme avant de poursuivre vers la région de la Haute Guinée, considérée son fief.

Le cortège de Cellou Dallein Diallo bloqué  

L'ambiance était bien différente à Kankan, fief traditionnel du parti au pouvoir. L’opposant Cellou Dallein Diallo qui avait prévu d’y tenir meeting ce dimanche a dû y renoncer. Selon son parti, son cortège a été bloqué sur la route à une centaine de kilomètres de la ville par des minibus remplis de supporter du président Alpa Condé, mais aussi des troncs d’arbres. Il a finalement décidé de rebrousser chemin.

Pour le principal parti d’opposition l’UFDG, il n’y pas de doute, le président Condé est responsable de l’incident qui a privé son leader Cellou Dallein Diallo d’un bain de foule à Kankan. Selon le directeur de campagne du candidat de l’UFDG, « effrayé par la vague de sympathies dont bénéficie Cellou Dallein Diallo et des nombreux soutiens à sa candidature, Alpha Condé a décidé d’empêcher toute activité de l’UFDG à Kankan ».

En réponse, le directoire de campagne de la majorité a expliqué dans un communiqué « regretter l’établissement de barrières par de jeunes gens vidant à empêcher le cortège du candidat de l’UFDG d’accéder à la ville de Kanka » mais rappelle en même temps que ces incidents interviennent après ceux de la semaine dernière à Labé et Dalaba, fiefs de Cellou Dallein Diallo. Des incidents que l’opposition avait qualifié de « manipulations du pouvoir ».

Selon des témoins sur place à Kankan dimanche, des incidents ont éclaté entre militants rivaux de l’UFDG et du RPG occasionnant de nombreux blessés tandis que des dizaines de boutiques appartenant à des soutiens de l’opposant ont été pillées. Le ministre guinéen de la Sécurité Albert Damatang Camara a démenti toute implication des forces de l’ordre dans ces événements.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.