Accéder au contenu principal
Reportage

Coronavirus au Sénégal: soulagement des artistes autorisés à se produire dans les restaurants

Dans les restaurants de Dakar, les chanteurs et musiciens sont de retour, octobre 2020.
Dans les restaurants de Dakar, les chanteurs et musiciens sont de retour, octobre 2020. RFI/Théa Ollivier
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Au Sénégal, les mesures d'interdiction de la musique, du chant et la danse dans les hôtels et restaurants sont enfin levées. Une décision qui accompagne la tendance à la baisse des nouveaux cas de coronavirus dans le pays. Un soulagement pour les artistes et les acteurs de la restauration qui étaient privés de travail depuis le début de la pandémie mi-mars.

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Dans un chic restaurant de Dakar, Kya Loum et ses musiciens jouent pendant que les clients dégustent leur brunch dominical. Guitare rouge entre les mains, l’artiste se réjouit de se produire de nouveau sur scène pour partager ses morceaux : « C’est une bouffée d’air, on va dire. On vit de notre art et oui, financièrement aussi, ça nous aide beaucoup. Ce n’est pas comme avant pour l’instant, parce que les restaurants, les hôtels ont beaucoup souffert aussi. Il y a des salles qui ont du mal à rouvrir. Dans les restaurants avec lesquels on travaille en ce moment il y a des réductions de cachets. On travaille en collaboration, le temps que les choses redeviennent comme avant, on espère. »

Privés de leurs concerts et avec la pandémie, le restaurant Alkimia a remarqué une baisse de fréquentation, mais depuis que les artistes sont de retour, les clients commencent doucement à revenir. Et ce dans le respect des gestes barrières, précise Alphy Gueye, responsable marketing et événementiel de l’établissement : « On a une scène qui est à bonne distance des tables, on briefe les artistes aussi, avant chaque prestation, et on met vraiment tout en œuvre pour que le client soit rassuré, qu’il se sente en sécurité… »

Mais cette reprise dans les restaurants, hôtels et autres débits de boisson n’est pas suffisante pour les artistes, qui attendent encore l’ouverture des grandes salles et des espaces culturels.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.