Accéder au contenu principal

RDC: une manifestation de l'opposition dispersée par la police

Martin Fayulu, le 30 juin 2019 à Kinshasa (illustration).
Martin Fayulu, le 30 juin 2019 à Kinshasa (illustration). ALEXIS HUGUET / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Interdite par la municipalité de Kinshasa, la marche organisée ce mercredi par l’opposition a été dispersée par la police avec du gaz lacrymogène. L’opposant Martin Fayulu n’a pas pu aller jusqu’au lieu de ressemblement.

Publicité

De notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Alors que Martin Fayulu et ses militants s’étaient donné rendez-vous sur une place d’un quartier populaire de l’est de la capitale congolaise, à 8 heures, heure locale, la manifestation n’aura pas duré longtemps.

Suite à la décision du gouverneur de la ville, qui avait interdit cette marche, la police s’était déjà mobilisée tôt le matin. Les militants qui tentaient de se réunir ont été systématiquement dispersés et des gaz lacrymogènes ont été utilisés par la police pour dissuader ceux qui avaient réussi à se retrouver autour de l'opposant Martin Fayulu. Quelques interpellations et des blessés ont été également rapportés.

La police a tenté, en vain, de stopper Martin Fayulu, et face à la résistance de l’ancien candidat à la présidentielle, les forces de l’ordre ont crevé les pneus de sa voiture pour l’empêcher de continuer sa progression vers le lieu de rassemblement.

En colère, Martin Fayulu s’est rendu au commissariat pour exiger la réparation de sa voiture. Sa requête a trouvé satisfaction, de nouveaux pneus ont été achetés par la police et sa voiture lui a été rendue.

Cette altercation a signé la fin de la manifestation mais l’opposant a d’ores et déjà promis de nouveaux rassemblements dans les jours à venir.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.