Accéder au contenu principal

RDC: le cri d'alarme de la FAO sur la crise alimentaire

Enfants déplacés de l'Ituri dans un camp à Bunia, le 9 avril 2018.
Enfants déplacés de l'Ituri dans un camp à Bunia, le 9 avril 2018. REUTERS/Goran Tomasevic
Texte par : RFI Suivre
4 mn

En République démocratique du Congo, la situation alimentaire s'est largement dégradée cette année. Selon la FAO, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, près de 22 millions de Congolais sont aujourd'hui en insécurité alimentaire, soit un congolais sur quatre. En cause, notamment la pandémie de Covid-19 et les mesures prises pour y faire face.

Publicité

L’insécurité alimentaire est souvent due à un certain nombre de facteurs et ces facteurs, malheureusement, ces derniers mois ont été exacerbés à tous les niveaux: l’insécurité, les conflits interethniques, les conflits armés et puis la pandémie est venue s’ajouter à cela. Toutes les mesures qui ont été prises par les gouvernements, de fermer les frontières, ça c’est avec l’extérieur, de ne plus permettre les déplacements entre provinces en RDC, il y a certaines provinces qui sont très vulnérables, dès que Kinshasa ne peut pas approvisionner, effectivement, les gens retombent dans une situation d’insécurité alimentaire comme on la connait aujourd’hui. Il y a une carte que l’on peut regarder, et elle montre bien que là où il y a eu tous ces fléaux, l’insécurité alimentaire a augmenté. Tous les territoires en RDC ont été impactés, mais certains beaucoup plus que d’autres. Tout ce qui est à l’Est: Ituri, Nord et Sud-Kivu, Tanganyika et puis dans le grand Kasaï, toutes ces parties de la RDC sont très touchées.

Aristide Ongone Obame, représentant de la FAO en RDC

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.