Accéder au contenu principal

Présidentielle en Guinée: tension autour de la collecte et de la compilation des voix

Une femme vote dans un bureau dans le quartier Camayenne. Le 18 octobre 2020.
Une femme vote dans un bureau dans le quartier Camayenne. Le 18 octobre 2020. RFI/Carol Valade
Texte par : RFI Suivre
3 mn

En Guinée, au lendemain de l’élection présidentielle au cours de laquelle le pouvoir et l’opposition s’accusent mutuellement d’intimidations à l’encontre de leurs représentants, c’est désormais la compilation et la publication des résultats qui cristallisent les tensions. Le gouvernement met en garde les partis politiques qui souhaiteraient publier eux-mêmes les résultats qui leur remontent des bureaux de vote en affirmant que seule la CENI est habilitée à proclamer les résultats provisoires, mais l’opposition répond que les résultats sont affichés donc publiques et procède à sa propre centralisation.

Publicité

De notre correspondant à Conakry,  Carol Valade

Pour le pouvoir, l’opposition, et la CENI, la nuit a été longue. L’organe de gestion des élections procède à la centralisation des résultats. Les procès-verbaux sont rassemblés au niveau des commissions locales. Et ce n’est qu’à la réception du tout dernier PV qu’elle devra publier les résultats provisoires sous 72 heures. Il faudra donc compter plusieurs jours avant d’avoir un résultat officiel.

Parallèlement, l’opposition procède à sa propre compilation, car elle estime que la CENI est « inféodée au pouvoir ». Le gouvernement l’accuse de vouloir semer le trouble en diffusant de « faux résultats » et en se proclamant vainqueur avant que la CENI n’achève son travail.

Le Premier ministre s’invite dans la bataille

De son côté, le RPG, le parti au pouvoir n’est pas en reste. Le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana qui est aussi directeur de campagne du président Alpha Condé juge « quasiment impossible » une victoire de l’UFDG selon ses propres tendances et se prononce sur le résultat du bureau où a voté Cellou Dalein Diallo dans une publication sur Facebook supprimée depuis. 

Dans une seconde déclaration, il affirme qu’il n’y a pas eu d’arrestations de membres de l’opposition ni à Yomou, ni à Siguiri, et qu’il n’y a pas eu de vote de mineurs à Kankan.

Enfin dans une décision lue à la télévision nationale, la Haute Autorité de la Communication a annoncé que le site d’informations Guinée Matin a été suspendu pour un mois, pour avoir diffusé « en direct » sur sa page Facebook des opérations de dépouillement du bureau de vote.

► À lire aussi : Présidentielle en Guinée: bilan de la journée de vote

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.