Accéder au contenu principal

Burkina Faso: la mission d'audit du fichier électoral délivre un satisfecit

(élections présidentielle et législatives de novembre 2015 à Ouagadougou, illustration) La mission d'audit du fichier électoral a délivré un satisfecit pour les prochaines élections de novembre au Burkina Faso.
(élections présidentielle et législatives de novembre 2015 à Ouagadougou, illustration) La mission d'audit du fichier électoral a délivré un satisfecit pour les prochaines élections de novembre au Burkina Faso. REUTERS/Joe Penney
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Burkina Faso, après une semaine de travail, le comité ad hoc composé de 22 experts et personnalités a fini l’audit du fichier électoral. Les experts ont conclu que le fichier électoral biométrique est fiable et prêt pour les élections du 22 novembre 2020. L’opposition avait demandé un audit indépendant du fichier suite à des inquiétudes sur des cas d’éventuelles inscriptions multiples. 

Publicité

avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

L’opération d’audit consistait à évaluer la conformité du fichier électoral au code électoral et à la Constitution du Burkina Faso, et aussi aux normes internationales requises. Le fichier biométrique compte, pour être précis, 6.490.926 électeurs. Selon le groupe d’experts internationaux ayant mené la mission, la Commission électorale a fait preuve de professionnalisme et de transparence durant le processus de révision et d’audit du fichier électoral biométrique.

Cyril Kulnevic est le chef de la délégation des experts. « La Céni a garanti l’unicité de chaque électeur, en procédant à un important dédoublonnage des enrôlements multiples, avec un million 425 725 enregistrements identifiés et supprimés sur la totalité de la base de données de 2012 à 2020. Ces opérations ont ainsi permis de garantir le caractère inclusif du fichier électoral burkinabè, qui atteint aujourd’hui 6 millions 490 926 électeurs… »

Malgré quelques faiblesses, comme l’accumulation non maîtrisée d’électeurs décédés, estimés à environ 320 000 personnes, les experts ont conclu que le fichier électoral  est prêt pour  l’organisation des prochaines élections.

Antoine Michon, directeur des Affaires politiques et de la gouvernance démocratique de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), se dit satisfait du travail accompli. « C’est un fichier de qualité, qui a été réalisé dans des conditions très difficiles, qui est fiable et qui permet donc d’aller à des élections en confiance ».

Selon Minaté Samaté, la commissaire aux Affaires politiques de l’Union africaine, cet audit est une contribution importante à la tenue d’élections apaisées en novembre prochain.

À lire aussi : Au Burkina, les experts internationaux commencent l'audit du fichier électoral

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.