Accéder au contenu principal

Covid-19 au Burkina: la période d’harmattan pourrait augmenter le nombre de cas

Des enfants burkinabè portent leur masque lors de la rentrée scolaire le 5 octobre 2020 (image d'illustration).
Des enfants burkinabè portent leur masque lors de la rentrée scolaire le 5 octobre 2020 (image d'illustration). OLYMPIA DE MAISMONT / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Au Burkina Faso, le nombre de cas actifs est de 399 dans onze régions du pays. Un nombre en augmentation au vu des chiffres des deux dernières semaines, selon le coordonnateur du centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires. Les Burkinabè devront apprendre à vivre avec le Covid-19, mais surtout, redoubler de vigilance quant au respect des gestes barrières. Et la période d’harmattan avec son vent sec n’est pas faite pour améliorer la situation.

Publicité

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

La semaine dernière, le pays a enregistré 93 cas. Cette semaine, il y a 46 nouveaux cas positifs. Selon le docteur Brice Bicaba, responsable du centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires, le Burkina Faso se trouve à peu près au même stade qu’en avril dernier, au moment du pic de la maladie. Ainsi, le Covid-19 reprend du terrain.

« De manière globale, le nombre de cas a augmenté. Nous avons noté également que le taux de reproduction de l’épidémie est à 1, ce qui montre que nous sommes en train d’aller vers une tendance endémique. Nous allons donc avoir un fond de Covid pendant un certain temps. Bobo-Dioulasso reste toujours la ville la plus touchée », précise-t-il.

Ce qui préoccupe davantage le coordonnateur de la riposte sur le plan sanitaire, ce sont les semaines à venir. L’harmattan et son vent sec s’installent. Par ailleurs, la campagne électorale pour les élections présidentielle et législative s’annonce.

« Les facteurs climatiques sont en faveur d’une évolution, en tout cas en termes de hausse du nombre de cas, parce que pendant cette période, il y a un vent sec qui souffle qui assèche et fragilise les muqueuses. Et donc, on pourrait effectivement assister à une augmentation du nombre de cas », a-t-il ajouté.

En attendant la mise en place des directives qui seront soumises aux différents responsables politiques sur les comportements à adopter durant ces périodes, le coordonnateur de la riposte appelle les populations au respect strict des mesures barrières contre le Covid-19.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.