Accéder au contenu principal

Seychelles: Wavel Ramkalawan élu président, une victoire historique pour l'opposition

Wavel Ramkalawan, 5e président des Seychelles, le 25 octobre 2020, après son élection confirmée dès le premier tour.
Wavel Ramkalawan, 5e président des Seychelles, le 25 octobre 2020, après son élection confirmée dès le premier tour. Rassin Vannier/AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

La Commission électorale a confirmé, dimanche 25 octobre, l'élection de Wavel Ramkalawan à la présidence des Seychelles. Avec 54,9% des voix, le pasteur anglican du parti Linyion Democratik Seselwa a battu dès le premier tour le président sortant, Danny Faure. Pour la première fois depuis plus de 40 ans, les Seychelles ont un chef d'État non-issu de l'ex-parti unique.

Publicité

Les Seychelles ont un nouveau président. Après quatre années à diriger l'archipel de l'océan Indien, Danny Faure, le président sortant et candidat d'United Seychelles, a été battu à l'issue d'un scrutin étalé sur trois jours, entre jeudi 22 et samedi 24 octobre.

La commission électorale l'a confirmé ce dimanche 25 octobre : avec 43,5% des voix, Danny Faure est battu dès le premier tour par Wavel Ramkalawan, qui a lui rassemblé 54,9% des suffrages. « J'ai le plaisir d'annoncer que Wavel Ramkalawan a remporté l'élection présidentielle et de lui remettre son certificat », a déclaré dimanche Danny Lucas, le président de la Commission électorale. Alain St Ange, le troisième homme en course pour la présidence, a lui recueilli 1,6% des voix.

Le premier président qui ne soit pas issu de l'ex-parti unique

Candidat de de Linyon Democratik Seselwa (LDS, Union démocratique seychelloise), Wavel Ramkalawan, 59 ans, devient ainsi le cinquième président de l'histoire des Seychelles. Il succède à Sir James Mancham (un peu moins d'un an au pouvoir), France-Albert René (27 ans au pouvoir), James Michel (12 ans au pouvoir) et donc Danny Faure (4 ans au pouvoir). Le pasteur anglican est surtout le premier président à ne pas être issu de l'ex-parti unique.

C'est la sixième fois que Wavel Ramkalawan briguait la présidence. Lors du dernier scrutin, en 2015, il avait été battu au second tour par James Michel pour 193 voix seulement (50,15% contre 49,85%). Ce dernier avait démissionné en septembre 2016 après la défaite de son parti aux législatives et avait laissé son vice-président, Danny Faure, terminer son mandat.

Voir cette publication sur Instagram

Viv nou Prezidan 😏🇸🇨✍🏾️

Une publication partagée par WAVEL2020 (@lds_seychelles) le

« Trouver comment réconcilier notre peuple pour aller de l'avant »

Le président sortant, battu, a reconnu sa défaite et souhaité « bonne chance » à Wavel Ramkalawan. Le LDS sort grand vainqueur car il a aussi largement remporté les élections législatives, organisées en même temps que le scrutin présidentiel. Le parti du nouveau président a obtenu 25 sièges, soit les deux-tiers du parlement.

Les Seychelles traversent une période difficile. L'activité économique principale de l'archipel, le tourisme, souffre énormément de la crise sanitaire provoquée par la pandémie de Covid-19. Les touristes sont peu nombreux et la valeur de la monnaie s'effondre. « Il est important de trouver comment on pourrait réconcilier notre peuple pour aller de l'avant », a déclaré le nouveau président, qui devrait prêter serment lundi.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.