Accéder au contenu principal

Félix Tshisekedi en visite de travail à Brazzaville

Le président de RDC Félix Tshisekedi (G) et son homologue du Congo-Brazzaville Denis Sassou-Nguesso à l'ouverture du sommet de l'Union africaine, le 7 juillet 2019.
Le président de RDC Félix Tshisekedi (G) et son homologue du Congo-Brazzaville Denis Sassou-Nguesso à l'ouverture du sommet de l'Union africaine, le 7 juillet 2019. ISSOUF SANOGO / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président de la République démocratique du Congo (RDC) Félix Tshisekedi a traversé le fleuve Congo lundi 26 octobre pour Brazzaville où il doit assister aux festivités du 80e anniversaire du Manifeste de Brazzaville, appel de De Gaulle à la résistance contre l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Il mettra à profit ce séjour pour discuter des questions bilatérales et de la politique interne avec son homologue Denis Sassou Nguesso.

Publicité

Avec notre correspondant à Brazzaville,  Loïcia Martial

À son arrivée au Beach (le port fluvial) de Brazzaville, le président Félix Tshisekedi a été accueilli par le ministre congolais d’État en charge de l’économie Gilbert Ondongo.

Il prend part ce mardi à un colloque international aux côtés de ses homologues du Congo-Brazzaville, du Tchad et de la RCA. Les Premiers ministres du Gabon et du Cameroun seront également de la partie, tout comme le ministre des Affaires étrangères français Jean-Yves Le Drian et la secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo.

De sources proches de la présidence congolaise, Félix Tshisekedi, qui est accompagné par ses ministres des Affaires étrangères et de la Coopération, aura des échanges bilatéraux avec le président Denis Sassou Nguesso.

À ce dernier, longtemps médiateur dans la crise qui a prévalu avant la présidentielle de 2018 en RDC, Félix Tshisekedi devra faire état des consultations qu’il entend mener en vue d’un dialogue politique dans son pays.

Lors de son dernier voyage à Brazzaville en juillet, Félix Tshisekedi avait assuré son homologue qu’il n’y aurait pas de rupture entre sa formation et celle de son prédécesseur Joseph Kabila.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.