Accéder au contenu principal

Le Maroc poursuit sa «diplomatie des consulats» au Sahara occidental

Les Emirats arabes unis ont annoncé leur intention d’ouvrir prochainement un consulat à Laâyoune au Sahara occidental (image d'illustration)
Les Emirats arabes unis ont annoncé leur intention d’ouvrir prochainement un consulat à Laâyoune au Sahara occidental (image d'illustration) © Bjørn Christian Tørrissen/CC/Wikimedia Commons
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les Emirats arabes unis ont annoncé cette semaine leur intention d’ouvrir prochainement un consulat à Laâyoune au Sahara occidental. L’émir d’Abou Dhabi en a informé le souverain marocain Mohammed VI, lors d’un échange téléphonique. Les Emirats seraient ainsi le premier pays arabe à franchir ce pas après plusieurs pays africains.

Publicité

Le Maroc adopte depuis 2019 une « diplomatie des consulats » pour renforcer son pouvoir sur ses provinces du sud disputées avec le Polisario depuis 1975, date du départ de l’occupant espagnol. Des consulats de 15 pays africains sont désormais présents dans le Sahara occidental.

Mardi dernier, deux nouveaux pays africains ont rejoint la liste. Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères avait inauguré à Dakhla deux consulats, celui de la Zambie et celui du royaume d’Eswatini. Deux pays qui rejoignent la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Centrafrique, Djibouti et les îles Comores parmi 15 pays africains.

Selon plusieurs observateurs, le royaume chérifien compte ainsi renforcer sa présence et son emprise sur le Sahara. Il s’agit de donner une légalité à cette présence. D’ailleurs, selon les déclarations de Nasser Bourita, ces 15 consulats expriment « d’une manière claire leur reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur cette région ».

Rabat multiplie les décisions visant à défendre « la marocanité » du Sahara occidental qu’il considère comme ses « provinces du sud » alors que le statut de ce vaste territoire reste indéfini depuis 1975. Le Polisario réclame toujours l’indépendance de cette région, alors que le royaume défend une autonomie élargie sous souveraineté marocaine.

Le Maroc accentue par différent biais les manifestations de sa souveraineté sur cette région disputée. Elle vise à faire pression sur le Polisario et à le mettre devant le fait accompli avec l’idée que le temps jouera en sa faveur. Ainsi, une loi marocaine de janvier dernier permet d’intégrer les eaux du Sahara à l’espace maritime marocain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.