Accéder au contenu principal

Le ressortissant américain enlevé au Niger a été libéré au Nigeria

Philip Walton avait été enlevé à Massalata, à 400 km à l’est de Niamey près de la frontière avec le Nigeria.
Philip Walton avait été enlevé à Massalata, à 400 km à l’est de Niamey près de la frontière avec le Nigeria. Studio graphique FMM
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Enlevé par des hommes armés dans la nuit du 26 au 27 dans le sud du Niger, près de la frontière nigériane, le ressortissant américain Philip Walton a été libéré. L'information a été annoncée ce samedi 31 octobre par les médias américains et confirmée à RFI par le ministre nigérien de la Défense Issoufou Katambé.

Publicité

Le ministre nigérien de la Défense Issoufou Katambé n'a donné aucun détail sur les conditions ou le lieu de la libération de Philip Walton, enlevé en début de semaine à Massalata. Mais à trois jours de la présidentielle aux Etats-Unis, les autorités américaines ont été plus disertes.

Donald Trump a ouvert le bal. Sur Twitter comme à son habitude, le locataire de la Maison Blanche a salué une « grande victoire pour les forces spéciales d’élite américaine ».

Car c'est l'armée qui a libéré Philip Walton, comme l'a confirmé dans la foulée un communiqué de Jonathan Hoffman, le porte-parole en chef du Pentagone. Sans mentionner l'identité de l'otage, il précise que l'opération a été menée aux premières heures de ce samedi, dans le nord du Nigeria, alors que Philip Walton avait été enlevé de l'autre côté de la frontière au Niger.

Selon Jonathan Hoffman, l'ex-otage va bien, il est pris en charge par le département d'Etat et aucun militaire américain n'aurait été blessé. Le porte-parole du Pentagone dit également apprécier le soutien des partenaires internationaux dans la conduite de cette opération. « Les Etats-Unis vont continuer à protéger leur peuple et leurs intérêts partout dans le monde », conclut-il.

Et Mike Pompeo, le chef de la diplomatie américaine, de renchérir dans un communiqué : « Nous n'abandonnerons jamais aucun Américain pris en otage ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.