RDC: la sortie de Dan Gertler continue de faire réagir la société civile

L'homme d'affaires israélien Dan Gertler effectue une visite au complexe minier de Katanga Mining Ltd. en 2012.
L'homme d'affaires israélien Dan Gertler effectue une visite au complexe minier de Katanga Mining Ltd. en 2012. Simon Dawson/Bloomberg via Getty Images
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Lundi 16 novembre, Dan Gertler, homme d'affaires israélien a promis aux Congolais, dans un message vidéo, de leur faire profiter directement des richesses minières de leur pays. Mais la plateforme « Le Congo n'est pas à vendre », qui avait lancé une campagne contre Dan Gertler, demande toujours qu'il soit traduit en justice.

Publicité

Dan Gertler, qu’on surnomme « l’ami de Joseph Kabila », qui a été mis sous sanctions des États-Unis depuis 2017 et qui a été formellement accusé ces dernières semaines par la justice américaine d’avoir payé des pots de vin à des officiels congolais, a promis aux Congolais qu'ils pourraient prendre des parts dans les royalties de la mine de Metalkol, un projet minier de Kolwezi. La plateforme « Le Congo n'est pas à vendre », qui a initié une campagne contre Dan Gertler, demande toujours que l’homme d’affaires israélien soit traduit en justice et estime que cette affaire est encore la preuve qu'il a bénéficié des largesses de l'ancien régime et de la Gecamines, la compagnie minière d'État.

Jean-Claude Mputu est le porte-parole de cette campagne. Il est au micro de notre envoyée spéciale à Kinshasa, Sonia Rolley.

« On ne peut même pas parler de partenariat ! Ce n’en est pas un ! Ce n’est même pas une réponse à quoi que ce soit ! Son discours, c’est de la propagande pure et simple... Ces royalties appartenaient aux Congolais. Il les a acquises en complicité avec monsieur ‘’Yuma’’ et monsieur Kabila, ses amis. Aujourd’hui, il continue à toucher plus de 100 000 dollars par jour avec les royalties de KCC. Il faut un peu de sérieux de la part de monsieur Gertler !

Sa communication n’empêchera absolument pas un jour que la justice congolaise s’occupe de lui, car sa place est en prison. Et qu’il se rassure, les dirigeants congolais ne seront pas toujours des corrompus. Son soi-disant partenariat, il peut le garder pour lui, car c’est du vol et du pillage dont il est responsable. Et aujourd’hui, le monde entier sait qu’il est sous sanction. Les affaires se multiplient à travers le monde. Il essaie de se réfugier au Congo, ça ne marchera pas. Notre pays n’est plus à vendre !

Aujourd’hui, les faits et les preuves parlent d’eux-mêmes. Il est devenu milliardaire grâce à la richesse du Congo. Il a pillé la Gécamines pour s’enrichir avec ses amis de l’ancien régime. Aujourd’hui, il ose dire qu’il veut aider les citoyens congolais. Qu’il nous dise pourquoi les royalties de KCC lui ont été cédées et pourquoi Gécamines lui a cédé encore celles de Metalkol qu’il prétend aujourd’hui donner aux Congolais ».

À lire aussi «Il est temps de lancer des audits sur les contrats de Dan Gertler» en RDC selon Bourdon Fattal

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail