Accéder au contenu principal

Conflit en Ethiopie: que se passe-t-il sur le front érythréen?

Vue aérienne d'Asmara, la capitale de l'Érythrée
Vue aérienne d'Asmara, la capitale de l'Érythrée REUTERS/Thomas Mukoya

Depuis le début du conflit au Tigré, est fréquemment évoquée l'implication possible de l'Erythrée, le pays qui borde la province éthiopienne. Mais que sait-on de la situation sur le front érythréen ?

Publicité

L'armée éthiopienne opère librement depuis le territoire érythréen, avec l'appui des autorités d'Asmara. Si rien n'indique à ce stade l'implication directe de troupes érythréennes, l'artillerie, l'infanterie et l'aviation éthiopienne utilisent bien l'Erythrée comme base arrière. C'est ce qu'explique Biniam Simon, le directeur de la station indépendante Radio Erena, le seul média fiable côté érythréen.

S'appuyant sur des sources locales, Radio Erena explique par exemple que la ville de Senafe, à l'ouest, est sous le feu intermittent de l'artillerie du TPLF. Au moins trois civils auraient trouvé la mort, dimanche, dans les environs. La population a trouvé refuge dans les montagnes alentours, raconte la radio. Et son hôpital, explique-t-elle, est actuellement bondé de soldats éthiopiens blessés sur la ligne de front.

N'ayant pas de source directe ailleurs sur la frontière, Biniam Simon ne veut pas s'avancer. Mais dans la capitale Asmara, explique-t-il, les trois roquettes tirées par le TPLF samedi dernier ont frappé un secteur militaire hautement sécurisé à côté de l'aéroport international. Un secteur baptisé Godaif, qui avait déjà été une cible lors du conflit de 1998-2000. Enfin, il explique que les réservistes de l'armée érythréenne âgés de plus de 50 ans ont été mis en alerte et placés à la disposition du gouvernement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.