Accéder au contenu principal

L’économie nigériane entre en récession

Vue de Lagos au Nigeria.
Vue de Lagos au Nigeria. Wikimedia
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Conséquence de la pandémie de Covid-19 et de la chute des prix du baril de pétrole, le Nigeria est officiellement entré en récession, après une contraction de 3,62% de son PIB au troisième trimestre 2020, qui fait suite à un recul de 6% au trimestre précédent. Le pays le plus peuplé d’Afrique se remettait à peine de la récession de 2016, suite à l’effondrement des prix du pétrole en 2015.

Publicité

Avec notre correspondante à Lagos, Liza Fabbian

C’est la deuxième fois en quatre ans que le Nigeria entre en récession. La chute de la production de pétrole se poursuit dans le  pays, qui enregistre un recul de sa croissance pour le deuxième trimestre consécutif. 

Au troisième trimestre 2020, la production pétrolière a encore reculé, passant de 1,8 millions de barils à 1,67 millions. Elle était de près de 2 millions de barils avant la crise du Covid-19. 

Une situation catastrophique pour les caisses de l’État, dont le pétrole constitue la moitié des revenus et pour le secteur privé, dont l’activité dépend largement des importations.  

Cette situation mettra certainement un frein supplémentaire aux investissements dans le domaine de la santé ou des aides sociales, alors que le nombre de chômeurs explose au Nigeria, particulièrement parmi les jeunes, qui constituent la majorité des habitants du pays le plus peuplé d’Afrique.

Pour tenter de faire face à la crise, les autorités ont déjà acté la suppression d’une partie des subventions historiques sur le prix de l’essence. Des réformes de l’industrie pétrolière sont également sur la table. 

Selon les projections du FMI, l’économie nigériane devrait se contracter de 4,3% cette année, mais le gouvernement est plus pessimiste, et envisage un recul de 8,9% - une situation sans équivalent depuis 40 ans. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.