Accéder au contenu principal

RDC: après trois semaines de consultations, les tensions demeurent entre FCC et Cach

Le président de RDC Félix Tshisekedi avait annoncé des consultations en vue d'une «union sacrée» (image d'illustration).
Le président de RDC Félix Tshisekedi avait annoncé des consultations en vue d'une «union sacrée» (image d'illustration). Mikhail Metzel / SPUTNIK / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

C’est en principe ce mercredi que prennent fin les consultations lancées par le président Félix Tshisekedi. Il a reçu des personnalités politiques, religieuses et de la société civile pour mettre fin aux divergences avec Joseph Kabila et au sein de la coalition FCC-Cach. Mais après trois semaines de discussions, plusieurs dossiers restent au point mort.

Publicité

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

Dans son discours du 23 octobre, Félix Tshisekedi expliquait que près de deux ans après, les divergences persistaient entre les parties signataires de l’accord de coalition FCC-Cach. Le Chef de l’État avait soutenu que ces divergences portaient notamment sur les questions relatives à la commission électorale nationale indépendante et à l’organisation des élections. Mais après plusieurs semaines de discussions, FCC et Cach ne s’entendent toujours pas sur les noms des futurs dirigeants de la centrale électorale.

Le processus est quasiment au point mort et les discussions sur la question électorale attendront l’année prochaine à l’Assemblée nationale, eu égard au calendrier législatif.

Joseph Kabila et Félix Tshisekedi ne s’entendent pas non plus sur plusieurs autres questions dont la gestion du portefeuille de l’État, les animateurs des entités territoriales décentralisées, la mise en place dans les représentations diplomatiques de la RDC. Là encore, les deux parties ne se conviennent pas sur la répartition.

L’autre pomme de discorde, c’est le contrôle de l’appareil judiciaire, dont les récentes nominations à la Cour constitutionnelle. Et pour résoudre ce point, Félix Tshisekedi a consulté ceux qu’il considère comme les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs, afin, « de recueillir leurs opinions, à l’effet de créer une union sacrée de la Nation ».

Vers la fin de la coalition ?

Durant les consultations visant, selon Felix Tshisekedi, à « la refondation de l’action gouvernementale autour des principes de participation à la gestion du pays », trois grandes catégories ont été consultés.

Les membres de la société civile dont les églises et les ONG ont insisté sur l’accélération du processus des réformes électorales et la dépolitisation de certaines institutions comme la Céni. Les organisations socioprofessionnelles ont martelé sur la fin de ce qu’elles considèrent comme le partage du gâteau par les politiciens. Et différentes forces politiques, sur plus d’ouverture dans la gestion du pays.

Mais entretemps, FCC et Cach se font la guerre par médias interposés. Aujourd’hui encore, la question est de savoir si Félix Tshisekedi va annoncer ou non la fin de la coalition FCC-Cach. Le chef de l’État devrait s’exprimer dans les prochains jours.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.