Accéder au contenu principal

«Les juges sont indépendants»: le gouvernement du Bénin n'annulera pas la condamnation d'Ajavon

Sebastien Ajavon, opposant politique au Bénin.
Sebastien Ajavon, opposant politique au Bénin. © PIUS UTOMI EKPEI / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Suite à la lettre ouverte de l’avocat de Sébastien Ajavon qui réclame que la condamnation de son client soit « annulée », le porte-parole du gouvernement répond que « les juges sont indépendants » et qu’un changement de situation ne peut se faire que via des recours devant la justice.

Publicité

« Un recul des libertés publiques sans précédent », une « cabale politico-judiciaire » à l'encontre de Sébastien Ajavon… Dans sa lettre ouverte adressée au président Patrice Talon, Antoine Vey, l’avocat français du malheureux candidat à l'élection présidentielle, critiquait durement le gouvernement et demandait à ce que la peine de son client soit « annulée ». Il a été condamné à 20 ans de prison et vit aujourd'hui en exil en France.

Lettre à laquelle le porte-parole du gouvernement, Alain Orounla, a répondu que ni le gouvernement, ni le président ne pouvait « juger » cette affaire et que les juges étaient « indépendants ».

Les juges sont indépendants, rendent leur décision et en assument la responsabilité. Le président ne juge pas, le gouvernement ne juge pas. Seuls les juges, seuls les magistrats jugent dans ce sens, comme dans l’autre.

Alain Orounla, porte-parole du gouvernement du Bénin.

À (re)lire – Bénin: l’avocat de Sébastien Ajavon dénonce « un recul des libertés publiques sans précédent »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.