Accéder au contenu principal

Nigeria: la justice confirme la condamnation de Shell à indemniser la communauté Ejama-Ebubu

Le géant Shell se voit condamné à verser 400 millions d’euros, pour une marée noire survenue il y a 50 ans (illustration).
Le géant Shell se voit condamné à verser 400 millions d’euros, pour une marée noire survenue il y a 50 ans (illustration). AFP/Archivos
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La justice nigériane a confirmé la condamnation du géant anglo-néerlandais des hydrocarbures Shell à 467 millions de dollars de dommages, pour une marée noire causée en 1970.

Publicité

C’est peut-être la fin définitive d’un procès au long cours. Elle intervient après plusieurs années de bataille judiciaire. Une victoire de la communauté Ejama-Ebubu de l’État de Rivers au Nigeria qui se verra ainsi indemnisée à hauteur de près de 400 millions d’euros, pour une marée noire survenue il y a 50 ans.

La Cour suprême nigériane vient donc de rejeter une demande de Shell d’annuler le jugement intervenu en 2010, après neuf ans de procès. La multinationale anglo-néerlandaise avait été jugée entièrement responsable de la marée noire qui a détruit les moyens de subsistance de la communauté Ejama-Ebubu et pollué les eaux, ce qui a entraîné de nombreuses maladies. Shell conteste toujours et martèle qu’elle a nettoyé la zone.

Accusée de plusieurs marées noires dans le delta du Niger, la compagnie fait face à de nombreuses procédures judiciaires au Nigeria, devant les tribunaux britanniques et aux Pays-Bas, comme ce mardi 1er décembre, où des ONG environnementales accusent le géant anglo-néerlandais des hydrocarbures de non-respect de l'accord de Paris sur le climat.  

Mais Shell s’en sort souvent. L’année dernière, par exemple, un tribunal britannique a bloqué l'application des dommages et intérêts contre la compagnie dans une autre affaire de même nature que celle de la marée noire de l'État de Rivers en 1970.

► À lire aussi: Une marée noire provoquée par Shell menace les côtes du Nigeria

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.