Accéder au contenu principal

Les enfants atteints par le VIH mieux pris en charge, les pays africains vont en bénéficier

Des enfants dansant à Johannesburg, à la veille de la Journée mondiale de lutte contre le sida.
Des enfants dansant à Johannesburg, à la veille de la Journée mondiale de lutte contre le sida. AP - Denis Farrell
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Ce mardi 1er décembre, c'est la Journée mondiale de lutte contre le sida. La pandémie est toujours aussi virulente et malgré des progrès enregistrés, les objectifs sont loin d'être atteints. Parmi les avancées, UNITAID, organisation internationale d’achat de médicaments liée à l’OMS, annonce ce mardi un accord permettant une meilleure prise en charge des enfants séropositifs dans des pays en développement. Le coût des traitements va fortement baisser, et plusieurs pays africains vont en bénéficier.

Publicité

De 480 dollars, le coût d’un traitement adapté aux enfants des pays bénéficiaires va passer à 120 dollars par an. Ce prix divisé par quatre va être permis par un accord signé entre Unitaid et deux fabricants de médicaments génériques, Viatris et McLeods.

Plus précisément, c’est le coût d’une des composantes principales du traitement, le dolutegravir, qui va chuter en étant produit par ces deux firmes, sous forme de comprimés solubles adaptés aux enfants de moins de 20 kg, pour 36 dollars annuels par enfant, contre plus de 400 pour la formule d’origine. 

Cela fait suite à l’autorisation de ce générique par la FDA, l’agence américaine du médicament, le 19 novembre dernier, quelques mois seulement après celle du produit breveté.

Six pays africains concernés d’abord

Le DTG 10mg sera d’abord disponible dans six pays africains au premier semestre 2021. Le Bénin, le Kenya, le Malawi, le Nigeria, l’Ouganda et le Zimbabwe en seront les premiers bénéficiaires, avant un élargissement progressif du dispositif.

Environ 1 million 700 000 enfants dans le monde sont séropositifs mais seulement la moitié d'entre eux bénéficient d'un traitement, et 100 000 meurent chaque année.

Le Covid-19 fait craindre un rebond du sida. Ce sont 38 millions de personnes dans le monde qui cohabitent avec le virus.

►À lire aussi Sénégal: le pays mise sur les autotests VIH

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.