Accéder au contenu principal

Côte d’Ivoire: Yodé et Siro, vedettes de la musique populaire zouglou, en garde à vue

Page Facebook du groupe ivoirien Yodé et Siro.
Page Facebook du groupe ivoirien Yodé et Siro. © Facebook/Yodé et Siro
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Côte d’Ivoire, les artistes Yodé et Siro sont entendus par le procureur depuis ce matin. Le célèbre duo de musique zouglou a été placé en garde à vue ce mercredi. Les deux artistes avaient déjà été convoqués par la gendarmerie en début de semaine après avoir critiqué publiquement le procureur de la République, dimanche dernier, lors d'un concert.

Publicité

Avec notre correspondant à Abidjan, Sidi Yansané

Aller dire au procureur Adou Richard que « un mort, c’est un mort », c’est le message lancé par l’une des moitiés de Yodé et Siro dimanche dernier dans la commune de Yopougon, lors d’un concert à l’Internat, espace culturel considéré comme le temple du zouglou. Par ces propos en référence aux vies perdues dans les violences électorales des trois derniers mois, le célèbre groupe ivoirien laisse entendre que le procureur de la République préfère privilégier les enquêtes contre les militants de l’opposition et responsables présumés de ces tueries.

Suite au concert, les artistes révèlent publiquement qu’ils ont reçu une convocation de la brigade de recherche de la gendarmerie qui les a interrogés mercredi pendant plusieurs heures avant de les placer en garde-à-vue. Ils ont ensuite été présentés devant le procureur Richard Adou ce matin.

La convocation des duettistes du zouglou, réputés pour leurs textes engagés, a immédiatement fait réagir la classe politique de l’opposition, dont son chef de file, le président du PDCI Henri Konan Bédié qui a affiché son soutien au groupe. Il y a quelques mois, les deux musiciens sortaient leur nouvel album dans lequel le parti au pouvoir était indexé et faisaient déjà polémique sur la scène ivoirienne.

Cette garde-à-vue intervient alors que le pays traverse une nouvelle crise politique suite à la réélection pour un troisième mandat du président Alassane Ouattara le 31 octobre 2020.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.