Accéder au contenu principal

Côte d'Ivoire: les chanteurs de zouglou Yodé et Siro condamnés à un an de prison avec sursis

Page Facebook du groupe ivoirien Yodé et Siro.
Page Facebook du groupe ivoirien Yodé et Siro. © Facebook/Yodé et Siro
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Le duo de musique zouglou était poursuivi en comparution immédiate pour outrage à magistrat, discrédit de l'institution judiciaire et diffusion d'informations mensongères à relent racial et tribal. Dimanche dernier, pendant un concert dans la commune de Yopougon, le célèbre groupe ivoirien avait indexé le procureur de la République Richard Adou, l’accusant de poursuivre uniquement les militants de l’opposition dans le cadre des enquêtes sur les violences électorales de la présidentielle du 31 octobre dernier.

Publicité

Avec notre correspondant à Abidjan, Sidy Yansané

L'audience a duré près de quatre heures, ce jeudi, dans une salle pleine à craquer de fans de Yodé et Siro venus soutenir leurs idoles. Aux 24 mois de prison avec sursis requis par le procureur, le juge a préféré condamner le duo à un an de prison avec sursis et cinq millions de francs CFA d’amende chacun.

Les admirateurs venus en masse ne sont qu'à moitié satisfaits. Néanmoins, comme ľartiste zouglou Romy Héros, ils se réjouissent que les musiciens n'aillent pas en prison : « Le monde me dit qu’il y a la liberté d’expression quand même dans ce pays. Nous sommes la voix des sans voix. Il faut qu’on dise ce que tout le peuple pense bas et ce que les gens murmurent dans leurs foyers, pour qu’on le dise à nos autorités. »

Pour sa part, l'avocat de la défense, N'Dri Claver, rappelle que les duettistes sont célèbres pour leurs textes engagés et que tous les régimes en ont fait les frais : « Ils ont parlé du régime du président Bédié à l’époque, lorsque la Côte d’Ivoire était guettée par ce défaut de cohésion dû au concept de l’ivoirité. Ils ont dit que le président Gbagbo était hier dans les gradins, aujourd’hui il est sur la pelouse. [...] Alors, le président Alassane est là, ils constatent qu’il y a des tares, donc ils en parlent. Ils ne sont pas d’un parti politique. Ce sont des porteurs de message du peuple. »

Les deux musiciens n'ont pas encore précisé s'ils comptaient faire appel de cette condamnation.

► L'Observatoire ivoirien des droits de l'homme a réagi vendredi à la condamnation de Yodé et Siro. Dans un communiqué, l'observatoire estime qu'il faut protéger la liberté d'expression en Côte d'Ivoire. Ecoutez Aké Mel Christiano, chargé de projets à l'OIDH, au micro de Magali Lagrange. 

L'Observatoire ivoirien des droits de l'homme réagit à la condamnation de Yodé et Siro par un tribunal d'Abidjan: «la justice aurait pu faire l'économie de cette enième condamnation»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.