Accéder au contenu principal

Présidentielle en Centrafrique: la campagne électorale lancée dans l’effervescence

Au stade de Begoua, les supporters du MCU de Faustin Archange Touadéra se sont réunis ce 12 décembre 2020.
Au stade de Begoua, les supporters du MCU de Faustin Archange Touadéra se sont réunis ce 12 décembre 2020. © RFI/Charlotte Cosset
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Ce samedi 12 décembre est officiellement lancée la campagne électorale, présidentielle et législative, en Centrafrique. Dix-sept candidats doivent finalement se présenter au scrutin présidentiel du 27 décembre.

Publicité

Avec notre correspondante à BanguiCharlotte Cosset

Des klaxons, des cortèges de motos-taxis. Des affiches et banderoles ont été accrochées. Il y a aussi des distributions de tee-shirts aux couleurs des candidats dans les quartiers. Cette première journée de campagne, ce 12 décembre, se déroule pour beaucoup sur le terrain. Plusieurs meetings étaient prévus : Faustin Archange Touadéra, Annicet Georges Dologuélé, Martin Ziguélé et d’autres avaient prévu de battre campagne dans les différents arrondissements de la capitale.

Le parti du Mouvement des Cœurs Unis (MCU) a sorti les grands moyens pour ce premier meeting de campagne, ce 12 décembre. Orchestre, chanteur populaire, et support multiformes à l’image du président centrafricain. Faustin Archange Touadéra s’est adressé à la foule pour solliciter un nouveau mandat. « Pendant ces quatre années, on a travaillé très dur ensemble pour chercher la paix et développer le pays, a-t-il déclaré. Mais en quatre ans, on ne peut pas tout faire. Je suis ici sous votre autorité et j’y resterai si Dieu le veut qu’il touche votre cœur et que vous acceptiez de me donner encore un peu de temps pour nous permettre de reconstruire le pays ».

Faustin Archange Touadéra a promu les réalisations de son premier mandat et a appelé les Centrafricains à ne pas se laisser tenter par la voix des armes. « Il faut qu’on reste dans la démocratie, a-t-il encore affirmé. Prendre le pouvoir par la voix des armes, ça, c’est fini ! Il faut que toi, Centrafricain, que personne ne te trompe. Les armes, cela détruit le pays et cela tue les Centrafricains. Vous l’avez bien vu, qu’est-ce que les armes vous ont apporté par le passé ? » Le président sortant n’est pas le seul à avoir battu campagne en ce premier jour. La plupart des candidats ont mené leur rassemblement dans les quartiers de la capitale.

Paysage politique fragmenté

Un paysage politique fragmenté va aller aux élections avec 16 candidats face au président sortant qui se présente à sa succession. L’opposition peine à se réunir bien qu’une partie réussisse à parler d’une voix commune à travers la COD2020. Malgré tout, dans cette plateforme, six personnalités se présentent à la présidence.

Une campagne qui démarre alors que, vendredi 11 décembre, le cadre de concertation souhaitait voir l’ensemble des candidats signer une charte de bonne conduite. Ce qui n’a pu être fait, faute de participants. Une partie de l’opposition appelle toujours à une concertation nationale.

► À lire aussi Centrafrique: l’invalidation de la candidature de Bozizé au cœur d’une bataille de communiqués

Début de campagne électorale en Centrafrique. Au stade de Begoua, les supporters MCU de Faustin Archange Touadéra se réunissent.
Début de campagne électorale en Centrafrique. Au stade de Begoua, les supporters MCU de Faustin Archange Touadéra se réunissent. © RFI/Charlotte Cosset

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.