Kenya: les enfants reprennent le chemin de l'école après un confinement destructeur

(illustration) Salle de classe au Kenya en temps de Covid-19 en novembre 2020: certaines écoles avaient  pu accueillir partiellement leurs élèves.
(illustration) Salle de classe au Kenya en temps de Covid-19 en novembre 2020: certaines écoles avaient pu accueillir partiellement leurs élèves. SOPA Images/LightRocket via Gett - SOPA Images

C'est la rentrée des classes au Kenya. Après neuf mois de fermeture en raison de la pandémie du Covid 19, les écoles rouvrent enfin leurs portes à plus de 16 millions d’écoliers. Cette longue fermeture, décrétée dès le mois de mars dernier, a eu des conséquences désastreuses pour les enfants. On s’attend à un décrochage scolaire massif dans le pays.

Publicité

avec notre correspondante à Nairobi, Charlotte Simonart

Ils attendent depuis plus de neuf mois leur retour derrière les bancs de l’école. Près d’une année sans instruction ou presque car, si les cours à distance ont été mis en place par certains établissements, en réalité très peu de Kenyans ont eu accès au matériel technologique nécessaire. 

Cette longue fermeture des écoles est difficilement compréhensible dans le pays alors même que les églises, les restaurants, les magasins n’ont quasiment jamais fermé depuis le début de la pandémie.

De graves conséquences pour les enfants

Les conséquences sur les enfants sont dramatiques.

Le boom des grossesses adolescentes d’abord. Selon l’Unicef, plus de 2 adolescentes sur 5 sont enceintes en ce moment au Kenya. Des jeunes filles délaissées par leurs parents qui eux doivent continuer de travailler. Certaines d’entre elles se sont mariées, encore mineures. 

Ensuite, les enfants des rues, qui sont de plus en plus nombreux dans la capitale à vivre de la mendicité. D’autres se sont mis à travailler pour aider leurs parents à subvenir aux besoins de la famille. Sans parler de la délinquance et de la consommation de drogue qui explosent chez les jeunes.

Autant d’enfants, peut-être des centaines de milliers, qui ne reprendront pas ce lundi le chemin de l’école.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail