Accéder au contenu principal

Madagascar: huit personnes arrêtées dans l'affaire des 74 kilos d'or

Des lingots d'or. (Image d'illustration)
Des lingots d'or. (Image d'illustration) REUTERS/Petr Josek
Texte par : RFI Suivre
3 mn

À Madagascar, huit personnes ont été placées en détention préventive dans la nuit de vendredi à samedi, après leur audition au pôle anti-corruption, dans l’affaire de l’exportation illicite des « 74 kilos d’or ». Trois hommes en partance de Madagascar ont été arrêtés à Johannesburg la semaine passée, avec l’or en leur possession. Ils comptaient transiter par l’Éthiopie pour aller à Dubaï.

Publicité

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laure Verneau

Le secrétaire général de l’Aviation civile malgache, les deux pilotes de l’avion qui a transporté les 74 kilos d'or, deux employés de la compagnie aérienne... Au total, huit personnes, uniquement des exécutants, ont été placées en détention préventive à Tsiahafy, la prison de haute sécurité de la capitale. C'est le résultat d’une enquête menée par la gendarmerie, la douane et la police des mines.

Les chefs d’accusation sont au nombre de neuf, selon le procureur de la République, Mamy Rakotomahefa : faux et usage de faux, infraction douanière, mise en circulation de substance minérale avec des documents erronés, acte d’exploitation et de recherche de substance minérale issue d’une aire protégée en bande organisée… Toujours selon le procureur de la République et d’après les investigations, l’or viendrait de Madagascar et serait originaire en partie d’une aire protégée de la province Mahajunga, sur la côte ouest du pays.

En seulement deux jours à Madagascar, ce sont donc huit personnes qui ont été placées en détention préventive alors qu'aucune arrestation n'a encore été annoncée dans le volet sud-africain de l'affaire. Dans un communiqué, la police sud-africaine explique être encore en train de vérifier l’origine de l’or et que l’audition des suspects a été repoussée au 12 janvier pour leur éventuelle libération sous caution. Dans ce même communiqué sont également mentionnées les charges potentielles contre les suspects, qui sont la fraude et le blanchiment d’argent.

Madagascar cherche toujours à faire extrader ses trois ressortissants incriminés en Afrique du Sud. Le ministre des Affaires étrangères malgache a d’ailleurs reçu, dimanche 10 janvier, la représentante de l’ambassadeur de l’Afrique du Sud pour déposer une demande de rapatriement d’or et d’extradition.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.