Accéder au contenu principal

Législatives au Niger: la coalition d'opposition Cap 20/21 va déposer un recours

Des élections générales ont eu lieu au Niger le 27 décembre 2020.
Des élections générales ont eu lieu au Niger le 27 décembre 2020. RFI Hausa
Texte par : RFI Suivre
5 mn

La coalition va déposer ce recours auprès de la Cour constitutionnelle pour contester les résultats des élections législatives et du premier tour de la présidentielle qui se sont tenus le 27 décembre.

Publicité

Dans un communiqué, Cap 20/21 affirme que « dans certaines contrées les armes à feu ont été utilisées contre des électeurs et le personnel électoral afin de procéder au bourrage des urnes. » La coalition d'opposition relève également des taux de participations très élevé, plus de 90% parfois, dans des zones où pourtant à cette période de l'année, les éleveurs font paître les troupeaux en brousse. Une preuve « visible » de « fraude grossière », selon Cap 20/21.

La coalition s'interroge aussi sur le faible nombre de bulletins nuls en zone pastorale, comparé aux zones urbaines, et sur la rapidité avec laquelle le vote et la transmission des résultats ont été menées. Bourrage d'urne, corruption, menaces, ces fraudes n'auraient pas pu avoir lieu sans la complicité de membres de la Commission électorale, accuse l'opposition.

Joint par RFI, Barké Moustapha, directeur de campagne du Moden Fa Lumana, membre de la coalition d'opposition, explique donc que des lettres ont été envoyées au président de la Céni pour récuser le personnel qui serait impliqué. Ainsi qu'à l'armée pour demander d'intervenir dans les zones d'insécurité et garantir un second tour transparent et apaisé.

De la Céni, nous n'attendons pas grand-chose. Mais nous sommes des républicains, donc si nous avons des contestations, nous utilisons les moyens légaux pour contester. Nous avons adressé une lettre au président de la Céni pour demander que les présidents des Céni qui ont permis d'avoir des résultats de ce genre-là soient récusés pour le second tour, ils ne doivent pas faire partie du dispositif (...)

Barké Moustapha

Cap 20/21 rassemble dix-huit partis derrière le candidat Mahamane Ousmane, ancien président, qualifié pour le second tour qui se tiendra le 21 février. Dimanche, au Palais des sports de Niamey, où 3 000 personnes étaient rassemblées, les membres de la coalition ont lancé « un appel à la responsabilité civique à toutes les forces politiques du Niger » à rallier le camp de l'alternance.

Il faut rappeler que l’opposition nigérienne n’a jamais reconnu les élections depuis 2016. Donc pour eux, tant qu’ils ne gagnent pas les élections, ça ne s’est pas bien passé. Or, tous les observateurs nationaux et internationaux ont conclu que ces élections étaient libres et transparentes. Donc moi je pense que c’est bien qu’ils fassent ce recours, c’est ça l’Etat de droit.

Boubacar Sabo, secrétaire aux élections au PNDS Tarraya, le parti au pouvoir

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.