Gabon: le gouvernement renforce les mesures pour lutter contre le Covid-19

Un membre du personnel de santé effectue un prélevement lors d'un test pour détecter le Covid-19 chez une patiente à Libreville.
Un membre du personnel de santé effectue un prélevement lors d'un test pour détecter le Covid-19 chez une patiente à Libreville. AFP - STEEVE JORDAN
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Dès lundi prochain, le couvre-feu qui avait été allégé le 16 octobre dernier démarrera désormais à 20h pour être levé à 5h du matin au lieu de 22h à 5h du matin. Le port du masque reste obligatoire et les sanctions seront sévères contre toutes les personnes qui ne respecteront pas les mesures barrières. Le gouvernement a annoncé ces mesures fortes lors d’une conférence de presse samedi 23 janvier.

Publicité

Avec notre correspondant à Libreville, Yves Laurent Goma

Deux principaux facteurs ont obligé le gouvernement à durcir sa stratégie de lutte contre le Covid-19. Le relâchement dans l’application des mesures barrières et l’apparition des variants anglais et sud-africain du virus. Le ministre de l’Intérieur, Lambert Noel Matha liste les principales sanctions prévues en cas de non-respect des mesures barrières.

« Le non port du masque sera sanctionné de 25 000 francs à 200 000 francs CFA. S’agissant particulièrement des salles de fêtes, restaurants et hôtels, tout non-respect conduit à une amende qui se situera entre 5 et 10 millions de francs CFA. »

Le nombre de nouveaux cas au Gabon ne cesse de croitre depuis décembre. Vendredi dernier 158 cas ont été confirmé. 29 personnes étaient hospitalisées, une personne est décédée et 10 autres étaient en réanimation.

Le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda a menacé de durcir le dispositif de lutte. « Si la tendance actuellement à la hausse des cas positifs se confirme, le gouvernement durcira en toute responsabilité les mesures restrictives. »

Dix mois après le premier cas positif, près de 10 000 personnes ont été contrôlées positives au Covid-19. La majorité est guérie. 67 personnes sont malheureusement décédées. 

C’est peut-être parce qu’ils sont enfermés dans les bureaux climatisés, qu’ils ne voient pas la souffrance ?

Les Gabonais réagissent aux nouvelles mesures anti-Covid

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail