Togo: sept syndicalistes libérés, mais l'inquiétude demeure

Une patrouille de police dans les rues de Lomé, la capitale du Togo. (image d'illustration)
Une patrouille de police dans les rues de Lomé, la capitale du Togo. (image d'illustration) ASSOCIATED PRESS - SUNDAY ALAMBA
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La tension redescend dans le monde syndical togolais après la libération de sept des huit syndicalistes interpellés la semaine passée. Les syndicalistes appellent à la clémence pour la suite, les défenseurs des droits de l’homme s’inquiètent de la menace qu’engendrent ces arrestations sur leur espace de liberté.

Publicité

Avec notre correspondant à Lomé, Peter Sassou Dogbé

Des huit syndicalistes interpellés, il n’en reste qu’un seul en détention : Essohanam Baho, rapporteur du syndicat des enseignants du Togo. Il a été déféré vendredi à la prison civile de Kara.

Pour la Synergie des travailleurs du Togo, il est encore possible de ramener la sérénité dans le monde des enseignants en le libérant. « Les organisations syndicales demandent que le camarade Baho soit libéré pour qu’il y ait de l’apaisement, explique Seth Aziavi, secrétaire à l’organisation de la Synergie. Le reste, nous allons en discuter autour de la table des négociations. »

Ces arrestations sont des menaces sur les responsables du syndicat des enseignants du Togo, s’indigne une dizaine d’associations et mouvements dans un communiqué conjoint. Pour cette plateforme de mouvement, la situation devient inquiétante.

« Il existe de vraies menaces sur les espaces de liberté au Togo, estime Monzolouwè Atcholi Kao, président de l’association des victimes de la torture au Togo, membre de la plateforme. En ce moment, l’exemple le plus édifiant ce sont les arrestations opérées dans le monde syndical. C’est vraiment inquiétant pour l’avenir du processus de l’Etat de droit et de démocratie dans notre pays. »

Le ton reste ferme au niveau du gouvernement, le ministre des Enseignements demande dans une note envoyée vendredi dernier aux directeurs régionaux, inspecteurs, conseillers pédagogiques et chefs d’établissement, de veiller au bon déroulement des activités pédagogiques et de lui faire parvenir la liste exhaustive de tous ceux qui cesseraient ou perturberaient par quelques manières que ce soit, les activités.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail