Cameroun: des dizaines de morts lors d'un accident de la route dans l'Ouest

Un homme fait du vélo à l'extérieur de Maroua, dans l'Extrême-Nord du Cameroun, en mars 2020.
Un homme fait du vélo à l'extérieur de Maroua, dans l'Extrême-Nord du Cameroun, en mars 2020. AFP - PATRICK MEINHARDT
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Ce 27 janvier au matin, dans la province de l'Ouest au Cameroun, la collision entre un camion transportant du fioul et un bus de 70 passagers aurait fait des dizaines de morts, selon les autorités.

Publicité

Avec notre correspondant à Yaoundé, Polycarpe Essomba

Le drame est survenu entre 4 et 5h du matin ce 27 janvier sur la falaise de Dschang, une ville située dans le département de la Menoua, dans la région de l’Ouest, au Cameroun. 

L’accident a eu lieu sur un flanc de colline. Il s'agit d'une collision, selon les riverains, entre un camion transportant des produits pétroliers et un bus ayant à son bord 70 personnes. Le choc a immédiatement déclenché un gigantesque brasier sur plusieurs centaines de mètres prenant au piège les voyageurs et passagers des deux véhicules.

Une vingtaine de blessés graves

Pour les officiels qui sont descendus sur place pour les premières constatations, notamment le gouverneur de la région de l’Ouest, Awa Fonka Augustine, 53 corps calcinés ont été extraits des décombres et plus d’une vingtaine de blessés graves ont été conduits dans les hôpitaux de la région.

Les circonstances exactes de l’accident restent à définir, mais une source policière indique que le camion qui transportait de l’essence - frelatée selon le gouverneur - avait un défaut de freinage. Selon la même source, la route était recouverte d’un épais brouillard qui n’a pas facilité la visibilité.

Mboke Godlive, le préfet de Dshang

Le bus avait quitté Doyala peu avant minuit en direction de la ville de Dschang. Pour le ministre camerounais des transports, ce drame remet en exergue la problématique des voyages de nuit qu'affectionnent certaines compagnies de transport. Fin décembre, au moins 37 personnes avaient été tuées dans un autre accident de bus au Cameroun. Le ministre avait suspendu pendant un mois la compagnie impliquée.

À lire aussi : Pourquoi les accidents de la route tuent-ils de plus en plus en Afrique?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail