Centrafrique: la contre-offensive s'amplifie à partir de Bangui

Vue des abords du stade de Bangui, en décembre 2020. (Image d'illustration)
Vue des abords du stade de Bangui, en décembre 2020. (Image d'illustration) AFP - ALEXIS HUGUET
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Les forces armées centrafricaines et leurs alliés, Minusca, Russes et Rwandais, ont entamé ces derniers jours une contre-offensive pour repousser la pression des forces rebelles autour de Bangui. Pour ce faire, des véhicules ont été réquisitionnés dans la capitale, parfois même ceux appartenant à des entreprises ou des particuliers. Point sur la situation avec notre envoyée spéciale.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Bangui, Florence Morice

Lundi, les Forces armées centrafricaines (Faca) et leurs alliés ont notamment repris la ville de Boda et tentent aussi de libérer l'axe qui mène au Cameroun pour contrer la tentative des rebelles d'asphyxier Bangui en empêchant le ravitaillement du pays en provenance du Cameroun. « Cette contre-offensive a pour but de stopper ou d'annihiler les bases arrières pour déstructurer ces groupes armés », explique Ange Maxime Kazagui, porte-parole du gouvernement centrafricain.

La priorité est de libérer le corridor, jusqu'au Cameroun, jusqu'à la frontière afin que les marchandises puissent sortir et venir

Ange-Maxime Kazagui

C'est dans ce contexte que les autorités centrafricaines ont lancé, lundi dernier, une campagne de réquisitions de véhicules 4x4 à Bangui. L'opération a suscité des interrogations et des inquiétudes dans la capitale. L'objectif ? Transporter des troupes dans le cadre de la contre-offensive lancée par les Faca et leurs alliées pour tenter de faire reculer la rébellion CPC et ouvrir le corridor qui relie Bangui au Cameroun. Et cette opération n'est censée concerner que les véhicules des administrations publiques. Il s'agit, selon le porte-parole du gouvernement, Ange-Maxime Kazagui, d'une nécessité.

 

Nous n'avons pas assez de véhicules, nous n'en avons jamais fait mystère. Heureusement que les amis, la Chine, les États-Unis nous ont dotés de véhicules. Mais nous n'avons pas toute la logistique qu'il faut pour monter en puissance.

Ange-Maxime Kazagui

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail