Côte d'Ivoire: un deuxième bloc d'opposition autour du FPI d'Affi N’Guessan

Pascal Affi N'Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI) et candidat à la présidentielle de 2020, durant une conférence de presse à Abidjan, le 1er novembre 2020.
Pascal Affi N'Guessan, président du Front populaire ivoirien (FPI) et candidat à la présidentielle de 2020, durant une conférence de presse à Abidjan, le 1er novembre 2020. Luc Gnago/Reuters
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Des centaines de candidats sont en lice pour le renouvellement, le 6 mars, au terme d’un scrutin à un tour, des 255 sièges de l’Assemblée nationale, répartis sur 205 circonscriptions. Le RHDP présente des candidats partout et mobilise ses barons. Le PDCI et la plate-forme pro-Gbagbo EDS, quant à eux, se sont alliés pour mettre toutes les chances de leur côté. Une alliance au détriment des autres partenaires de l’opposition. De ce fait, en vue des législatives, un autre bloc de l’opposition s’est formé autour du FPI de Pascal Affi N’Guessan.

Publicité

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

Une soixantaine de candidats : c’est, de son propre aveu, ce que les moyens du FPI lui permettaient d’aligner. Pascal Affi N'Guessan, le président du FPI légal, a décidé il y a une dizaine de jours de faire cavalier seul pour les législatives du 6 mars, alors que les deux poids lourds de l’opposition, EDS et le PDCI, s’entendaient dans leur coin sur des candidatures uniques, laissant hors de l’équation leurs autres alliés de l’opposition.

Ententes

Mais le FPI légal n’est pas resté seul très longtemps. À son tour,  il a conclu des ententes avec d’autres formations politiques laissées pour compte : le COJEP de Charles Blé Goudé, l’UDPCI d’Albert Toikeusse Mabri, et Agir, de Martial Ahipeaud. Finalement, l’attelage présente près d’une centaine de candidats.

Pascal Affi N’Guessan défendra son siège de député à Bongouanou. Son vice-président, Jean Bonin Kouadio, se présente à Dimbokro, et Issiaka Sangaré, le porte-parole, à Cocody. Aux côtés des prétendants FPI, l’UDPCI aligne une douzaine de candidats, dont son secrétaire général, Blé Guirao à Bloléquin. Le numéro 2 du COJEP, Roselin Bly, est en lice à Yopougon, accompagné d’un de ses vice-présidents, Alain Gnapi. Toujours à Yopougon, l’avocat de Pascal Affi N’Guessan, Pierre Dagbo Gode, brigue pour le FPI l’un des six sièges en jeu. Enfin, Martial Ahipeaud, de la formation Agir, se présente à Lakota.

► À lire aussi : Côte d’Ivoire: fin des dépôts des candidatures pour les législatives du 6 mars

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail