Présidentielle au Bénin: à deux mois du scrutin, c'est la bataille des parrainages

(illustration) Au Bénin, le dépouillement a commencé, suite au premier tour de l'élection présidentielle du 6 mars 2016.
(illustration) Au Bénin, le dépouillement a commencé, suite au premier tour de l'élection présidentielle du 6 mars 2016. RFI/Carine Frenk

Au Bénin, à deux mois de l’élection présidentielle, aucun candidat des grands partis de l’opposition n’a pu réunir les 16 parrainages requis pour son dossier, risquant donc une invalidation de leur candidature. Et le parti de l’ancien président Boni Yayi accuse le pouvoir d’avoir confisqué tous les parrainages pour le président Talon

Publicité

Les députés favorables au président Talon ont pris la parole, jeudi à Cotonou, pour démentir cette confiscation des parrainages. « Nous leur avons bien réservé un quota, ils ont refusé de le prendre » rapporte Gérard Gbénonchi, député de la majorité et président de la commission des Finances, au micro de notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan

« Moi-même, j’ai été instruit par le chef pour appeler le patron des Démocrates, et lui demander de venir chercher les parrainages. l'honorable Eric Houndété, qui est un ami, je l’ai appelé vers 17 heures -parce que on est amis-  et je lui ai dit : 'président, on vous attend pour les parrainages'.

Il m’a répondu ceci : 'parrainages ? Mais nous n’avons pas besoin de parrainage ! Et les élections auront lieu sans parrainage !'

À lire aussi : au Bénin: l'opposition lance un nouveau parti, «Les Démocrates»

Et j’ai rendu compte. On les a attendus jusqu’à la dernière minute pour aller faire le dépôt du dossier ! On ne les a pas vus.

Ceux qui ont été approchés, nous le savons. Ceux qui n’ont pas du tout été abordés, nous le savons aussi. Nous savons qu'aucun de nos camarades n’a été approché.

Par contre nous, nous avons fait la démarche vers leur président Eric Houndété, qui a dit qu’il n’avait pas besoin de parrainages ».

À lire aussi : au Bénin, le parti Les Démocrates, de Boni Yayi, choisit son ticket pour la présidentielle

L’élection présidentielle est programmée par la Commission électorale autonome le 11 avril prochain et le président sortant Patrice Talon, est candidat à un second mandat. Il est exigé pour ce scrutin des parrainages d'élus qui pourraient manquer cruellement à d'éventuels opposants : faute de députés et d'élus locaux issus de ses rangs, l'opposition, en effet, dénonce un verrouillage qui ne permet qu'au seul président Patrice Talon d'obtenir lesdits parrainages.

À lire aussi : Présidentielle au Bénin: Patrice Talon, candidat pour un second mandat

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail