Algérie: le président Tebboune dissout le Parlement et gracie des militants du Hirak

Le président Tebboune à la télévision algérienne. Le 18 février 2018.
Le président Tebboune à la télévision algérienne. Le 18 février 2018. AFP - -
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Algérie, le président Abdelmajid Tebboune a annoncé ce jeudi 18 février la dissolution du Parlement et l'organisation d'élections législatives anticipées. L'annonce a été faite lors d’un discours à la nation, une semaine après son retour d’Allemagne où il était soigné suite à des complications liées au coronavirus.

Publicité

 peine rentré, le président algérien multiplie les annonces pour calmer la fronde politique et sociale qui couve dans le pays. Dissolution du Parlement, organisation d’élections législatives anticipées, remaniement partiel du gouvernement dans les 48h. Ces annonces interviennent après des consultations menées avec six formations politiques le week-end dernier. 

Autre geste d’apaisement : la grâce présidentielle accordée à une cinquantaine de militants du Hirak. Cela concerne notamment une trentaine de personnes condamnées en début de semaine à des peines allant jusqu’à 2 ans de prison ferme. Le président algérien ne cite pas de noms, mais il promet qu’« entre 55 et 60 personnes rejoindront leurs familles à partir de demain ». Cette mesure survient à quelques jours du second anniversaire de la naissance du Hirak. 

Sur le plan sanitaire enfin, le président algérien a annoncé que son pays serait en mesure de produire le vaccin russe contre le Covid-19 d’ici six mois. Sur la même lancée, le ministre de la Santé entend faire vacciner 20 millions d’Algériens, soit 70% de la population, d’ici la fin de l’année.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail