Covid-19: lancement de la campagne de vaccination au Sénégal

Le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr recevant le vaccin anti-Covid, le 23 février 2021.
Le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr recevant le vaccin anti-Covid, le 23 février 2021. REUTERS - ZOHRA BENSEMRA
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Au Sénégal, la campagne de vaccination anti Covid-19 a été lancée officiellement ce mardi. Un lancement devant la presse car l'enjeu est de gagner la confiance des Sénégalais. Devant les journalistes, une vingtaine de personnalités ont reçu les premières doses du vaccin chinois Sinopharm.

Publicité

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

C’est sous un soleil écrasant et devant la presse que le ministre de la Santé et de l'action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a reçu la première dose de vaccin du Sénégal. Il s'agissait d'une dose de Sinopharm chinois. Il a été le premier afin de montrer l’exemple et de rassurer sur la fiabilité du vaccin alors qu’une partie de la population est encore réticente à se faire vacciner.

Ensuite, d’autres personnalités politiques, religieuses et de la société civile se sont succédé, comme la ministre des Affaires étrangères Aïssata Tall Sall, l’ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye ainsi que le professeur Moussa Seydi, connu pour être en première ligne de la riposte contre le Covid-19.

Le ministre de la Santé a qualifié ce jour d’« historique » alors que le Sénégal fait partie des quelques pays africains à avoir lancé leur opération de vaccination. Un démarrage grâce à l’acquisition de vaccins via une stratégie nationale propre au Sénégal qui a décidé de ne pas attendre le vaccin de l’initiative Covax, qui devrait arriver vers le mois de mars, selon le ministre.

Dans ce cadre, le pays a acheté 200 000 doses de Sinopharm, réparties dans les quatorze régions du Sénégal, toutes équipées en réfrigérateurs. Une quantité certes assez faible mais des discussions sont en train d’être finalisées avec la Russie, rassure le ministère. L’objectif est donc de vacciner tous les Sénégalais de plus de 60 ans présentant des comorbidités ou des maladies chroniques, ainsi que le personnel de santé.

Les opérations commenceront demain dans les centres de vaccination alors que les doses ont été acheminées sur tout le territoire ces derniers jours.

Il s'agit maintenant d'inciter les Sénégalais à se rendre dans les structures sanitaires. Car les populations sont encore très réticentes, entre refus, crainte et manque de confiance. Elles peuvent d'ores et déjà s’inscrire sur le nouveau site internet mis en ligne par le ministère de la Santé qui permet de recenser les personnes voulant être vaccinées.

► À (ré)écouter: Invité Afrique – Macky Sall: «L'Afrique attend de ses partenaires traditionnels que les vaccins soient partagés»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail