Libye: petits pas vers un gouvernement de «spécialistes»

Abdelahmaid Dbeiba, le Premier ministre libyen (au centre de l'image), souhaite donner le maximum de chance à son gouvernement.
Abdelahmaid Dbeiba, le Premier ministre libyen (au centre de l'image), souhaite donner le maximum de chance à son gouvernement. Mahmud Turkia AFP/Archivos

C’est un organigramme sans nom que le Premier ministre libyen, Abdelhamid Dbeiba, a transmis, ce jeudi 25 février, aux chefs du Conseil présidentiel et du Parlement. Il a affirmé, lors d’une conférence de presse tenue à Tripoli, que sa formation gouvernementale était prête mais que les membres choisis ne seront révélés que devant le Parlement. Une séance parlementaire doit se tenir d’ici quelques jours afin d’accorder la confiance au futur gouvernement, mais des divergences persistent entre les députés sur le protocole et le lieu choisi pour tenir cette réunion. 

Publicité

Abdelahmaid Dbeiba, le Premier ministre libyen, souhaite donner le maximum de chance à son gouvernement pour qu’il soit accepté. Distribuer des portefeuilles anonymes vise à laisser la porte ouverte pour des discussions supplémentaires au Parlement. Cette discrétion, il l’estime nécessaire face à un pays déchiré par les luttes internes. Abdelhamid Dbeiba ne dévoile pas non plus le nombre de ses ministres, qui seront « des spécialistes » choisis avec « un souci d’équilibre régional » en ce qui concerne les portefeuilles souverains. 

Toutes les composantes politiques et sociales

Son gouvernement représentera toutes les composantes politiques et sociales avec une attention particulière à la participation des femmes. Certains noms ont cependant déjà filtré. Questionné sur la présence de kadhafistes dans sa  formation, il a été très clair : « Moi-même j’ai travaillé avec Kadhafi, ce gouvernement sera inclusif. »

Quant aux pressions dont il a fait l’objet, Abdelahamid Dbeiba a été ferme : « Je ne cèderai pas au chantage », a-t-il répondu. Il a réaffirmé son but d’unifier le pays et le peuple libyen, pour le conduire vers des élections en fin d’année.

Dbeiba, impatient de se mettre au travail

À la différence des précédents gouvernements en Libye, celui-ci est doté d’une mission et possède un plan de route : « Dès le premier jour, nous prendrons des décisions pour soutenir les libyens et l’économie du pays », a conclu un Premier ministre impatient de se mettre au travail. Dans un exercice rare en Libye, Abdelhamid Dbeiba a répondu à toutes les questions des journalistes.

À lire aussi : Libye: les bras de fer entre milices entravent le processus de normalisation

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail