États-Unis–Kenya: un appel téléphonique de Biden à Kenyatta à portée très symbolique

Le président américain Joe Biden s'est entretenu par téléphone avec son homologue du Kenya, Uhuru Kenyatta.
Le président américain Joe Biden s'est entretenu par téléphone avec son homologue du Kenya, Uhuru Kenyatta. © AP Photos/Montage RFI

Joe Biden et son homologue kényan Uhuru Kenyatta ont eu ce jeudi soir leur premier échange téléphonique officiel depuis l’investiture du chef d’État américain. Un appel à portée très symbolique.

Publicité

Avec notre correspondant à Nairobi, Albane Thirouard

Les deux présidents ont affirmé l’importance de la relation bilatérale entre leurs deux pays, notamment en termes de coopération pour la paix et la stabilité dans la Corne de l’Afrique ainsi que de lutte contre le terrorisme. 

Les deux chefs d’État ont notamment évoqué la crise dans la région du Tigré, en Éthiopie, et le besoin urgent d’un accès facilité à l’aide humanitaire. Un échange téléphonique qui s’inscrit dans la continuité d’une solide relation stratégique entre les deux pays. 

C’est un appel à portée très symbolique pour le Kenya et les États-Unis. À Nairobi, les commentateurs y voient un signal positif quant à l’importance de la relation entre les deux pays.

Sur le plan sécuritaire, les États-Unis représentent un allié de taille pour le Kenya. Les forces américaines participent notamment à la formation des forces de défense kényanes. Le gouvernement américain a surtout investi plus de 300 millions de dollars dans la lutte contre le terrorisme dans le pays au cours des 5 dernières années.

Le Kenya représente aussi un allié stratégique pour les États-Unis. Il est l’un des garants de la stabilité dans la Corne de l’Afrique. Le Kenya siège depuis janvier au Conseil de sécurité des Nations unies. Il pourrait donc être amené à jouer un rôle diplomatique important dans la région.

L’intérêt enfin est aussi économique pour les deux pays. Le président Kenyatta espère notamment pouvoir finaliser avec l’administration Biden un accord de libre-échange dont les négociations ont commencé l’année dernière. Le gouvernement américain quant à lui cherche à réaffirmer sa position dans le pays face à la présence grandissante de la Chine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail